NOUVELLES

Ethiopie: la coalition au pouvoir va désigner un successeur à Meles

13/09/2012 11:55 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

La coalition au pouvoir en Ethiopie, l'EPRDF, va réunir samedi et dimanche son Conseil exécutif pour désigner un nouveau président qui prendra la succession de Meles Zenawi, l'ex-Premier ministre décédé le mois dernier, a annoncé cette coalition jeudi.

"Le Conseil va désigner le président de l'organisation qui succédera à notre grand leader qui nous a quitté si soudainement", indique sur son site internet le Front révolutionnaire et démocratique des peuples éthiopiens.

Durant ses 21 ans au pouvoir, M. Meles cumulait la tête de l'EPRDF et de celle de l'exécutif éthiopien. Le porte-parole du gouvernement, Bereket Simon, a déclaré à l'AFP que "le président (de l'EPRDF) deviendrait automatiquement le Premier ministre".

Mais si ce schéma était celui appliqué sous Meles, rien ne dit qu'il sera reconduit après la mort de ce dernier, estime une source diplomatique occidentale à Addis Abeba.

Le choix d'un successeur à M. Meles n'est en effet toujours pas tranché, près d'un mois après le décès de celui qui dirigeait sans partage le pays depuis 1991.

Le vice-Premier ministre Hailemariam Desalegn a été rapidement nommé Premier ministre par intérim, et présenté par le gouvernement comme le successeur naturel de celui qui en avait fait son dauphin de son vivant.

Mais le Parlement ne s'est toujours pas réuni pour confirmer M. Hailemariam comme le nouvel homme fort du pays. Une session parlementaire extraordinaire initialement annoncée fin août a été annulée, et M. Bereket a déclaré à l'AFP "qu'il n'y avait aucune urgence (à réunir) le Parlement".

"Il n'y a pas de raison pour qu'il le soit avant le dernier lundi de septembre", date de l'ouverture de sa prochaine session, a-t-il ajouté.

M. Hailemariam, 47 ans, est un outsider à plusieurs titres au sein de la coalition au pouvoir, relèvent les analystes. Il n'a pas participé à la guérilla contre le dictateur Mengistu Haile Mariam, tombé en 1991, il n'est pas originaire de la région du Tigré (nord) comme Meles et enfin il est protestant, dans un pays majoritairement chrétien orthodoxe.

str-bb/ayv/de

PLUS:afp