NOUVELLES

Egypte: Morsi contre toute atteinte au prophète mais refuse la violence

13/09/2012 04:58 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le président égyptien, l'islamiste Mohamed Morsi, a condamné jeudi les "atteintes" contre le prophète Mahomet après la diffusion d'un film sur l'islam qui a provoqué des tensions en Egypte, tout en appelant à rejeter la violence.

"Nous, les Egyptiens, nous refusons tout type d'agression ou d'insulte à notre prophète. Je condamne et je m'oppose à tous ceux qui disent (...) des insultes contre notre prophète", a déclaré M. Morsi, qui se trouve en visite officielle à Bruxelles, dans une allocution diffusée par la télévision d'Etat égyptienne.

Mais "il est de notre devoir de protéger nos hôtes et ceux qui viennent de l'étranger (...), et j'appelle tout le monde à prendre cela en compte, à ne pas contrevenir à la loi en Egypte et (...) à ne pas agresser les ambassades", a-t-il ajouté.

M. Morsi a également condamné l'attaque contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi (est de la Libye) qui a coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur.

"Nous refusons ce qui s'est passé à Benghazi (...). Nous savons tous que tuer des innocents est refusé par l'islam. Exprimer son opinion, manifester librement (...) est garanti mais sans agression contre les propriétés privées ou publiques, les missions diplomatiques ou les ambassades", a-t-il dit.

"J'ai parlé avec le président américain ce matin et je lui ai dit la nécessité qu'il y ait des mesures légales dissuasives contre ceux qui veulent endommager les relations entre les peuples, surtout entre le peuple égyptien et le peuple américain", a poursuivi M. Morsi.

Des heurts ont opposé jeudi matin devant l'ambassade des Etats-Unis au Caire des manifestants protestant contre le film sur l'islam à la police, qui a fait usage de gaz lacrymogène.

La confusion règne sur l'identité de l'auteur du film, "Innocence of Muslims" ("L'Innocence des musulmans") mais selon la presse égyptienne et des prédicateurs musulmans radicaux, des Coptes vivant aux Etats-Unis seraient impliqués dans sa réalisation.

iba/cr/vl

PLUS:afp