NOUVELLES

Coupe Davis: l'Afrique du Sud sera plus affaiblie que prévu face au Canada

13/09/2012 02:08 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Déjà amoindrie à son arrivée à Montréal, l'équipe sud-africaine sera encore plus affaiblie que prévu lorsqu'elle affrontera le Canada en match de barrage du groupe mondial de la Coupe Davis, ce week-end, sur le court no 1 du stade Uniprix du parc Jarry.

Ayant fait le voyage au Québec sans leur meilleur joueur, le 37e mondial Kevin Anderson, les Sud-Africains devront également se débrouiller sans leur deuxième lorsqu'ils affronteront Milos Raonic, Vasek Pospisil et compagnie à partir de vendredi. Rik de Voest, le 170e mondial, a dû se désister avant le tirage au sort effectué jeudi à cause d'une blessure à un poignet.

L'équipe sud-africaine enverra donc dans la mêlée Izak Van der Merwe, classé 188e en simple, Raven Klaasen, 68e mondial en double, et Nikala Scholtz, un jeune de 21 ans qui n'a pas de classement chez les seniors.

Le capitaine John-Laffnie de Jager, un ancien spécialiste du double, s'est inscrit comme joueur en cas d'un autre coup dur. L'homme de 39 ans a déjà été classé 11e au monde en double, mais c'était en 2000.

Martin Laurendeau, le capitaine de l'équipe canadienne, a convenu que les siens devraient l'emporter s'ils jouent à la mesure de leur talent. Mais gare aux athlètes qui n'ont rien à perdre, a-t-il rappelé.

«Il faut se méfier. Peu importe qui est de l'autre côté, Milos Raonic et Vasek Pospisil devront jouer leur meilleur tennis pour gagner», a prévenu Laurendeau.

«Tout joueur inconnu peut être dangereux», a dit le capitaine canadien de Scholtz, dont l'inclusion dans la formation active des Sud-Africains n'est pas une surprise aux yeux des Canadiens puisqu'il s'est entraîné de plus en plus longuement au fil de la semaine.

«L'absence de certains de leurs joueurs va peut-être avoir un impact sur le dénouement des matchs ce week-end, mais il ne faut pas que ça affecte notre approche globale», a commenté Raonic, qui fait partie d'une formation qui ne cache pas ses ambitions de devenir la première équipe canadienne de l'histoire à s'illustrer dans le groupe mondial de la Coupe Davis.

«Il faut être une équipe solide et forte, a-t-il ajouté. Il ne faut pas simplement se croiser les doigts en espérant que ça se passe bien. Il faut montrer que nous méritons pleinement de continuer.»

Van der Merwe a hérité du titre de joueur no 1 de l'Afrique du Sud et c'est son nom qui a été pigé lors du tirage au sort, jeudi midi. Il affrontera Pospisil, le Canadien de 22 ans classé 116e mondial, lors du premier match de simple, vendredi après-midi.

Raonic, le fer de lance de l'équipe canadienne en vertu de son 15e rang mondial, se mesurera au jeune Scholtz dans le deuxième match de la première journée.

Raonic a été étincelant aux Internationaux des États-Unis, alors qu'il n'a été éliminé qu'au quatrième tour aux mains d'Andy Murray, l'éventuel vainqueur. Il n'est pas évident de garder la motivation après avoir vécu l'ivresse d'une telle prestation, mais ne croyez pas que l'Ontarien de 21 ans va se contenter d'une performance en demi-teinte digne d'un lendemain de veille, a assuré Laurendeau.

«Après New York, Milos a pu se reposer quelques jours et faire le plein à la maison. Après, il aura des tournois importants en Asie puis en Europe. Donc pour lui, c'est important de garder le rythme qu'il a actuellement, a noté Laurendeau, qui a rappelé que Raonic vise d'être un jour le no 1 mondial et n'est pas du genre à y aller de demi-mesures. Je m'attends à ce qu'il soit très concentré et qu'il joue du bon tennis ce week-end.»

«La Coupe Davis, c'est important, a affirmé Roanic. C'est important pour moi, mais ça l'est aussi pour la croissance du tennis au Canada, ce qui représente un élément de fierté pour moi.»

Pour l'instant, Laurendeau a choisi d'aligner Pospisil avec le vétéran Daniel Nestor en vue du match de double de samedi. Ce duo qui a fait équipe pour le Canada lors des Jeux olympiques à Londres affrontera Klaasen et Van der Merwe.

«Il est bon en double, il a l'instinct pour ça, a dit Nestor de Pospisil. Pour un joueur qui ne joue pas beaucoup en double, il joue bien quand il en a l'occasion. C'est pourquoi nous représentons la meilleure combinaison possible en double.»

Laurendeau a toutefois laissé entendre qu'il pourrait changer de duo en double si le déroulement des matchs de simple de vendredi l'impose. Dans ce cas-là, Frank Dancevic, le quatrième joueur canadien, pourrait être appelé en relève.

Les matchs de simple dans l'ordre inverse auront lieu dimanche. Raonic et Van der Merwe seront les premiers à se présenter sur le court. Suivront Pospisil et Scholtz dans un duel qui pourrait être décisif puisqu'il s'agit d'un affrontement au meilleur des cinq matchs.

Le vainqueur de la fin de semaine obtiendra le droit de poursuivre la compétition dans le groupe mondial. Si le Canada s'incline, il sera relégué dans le groupe 1 de la zone des Amériques.

Dix-huit affrontements du genre auront lieu en Coupe Davis au cours du week-end, un peu partout dans le monde.

PLUS:pc