NOUVELLES

Avancée des rebelles dans le centre d'Alep, 11 morts dans un raid aérien

13/09/2012 05:50 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Les rebelles ont avancé jeudi à Midane, un quartier stratégique du centre d'Alep, deuxième ville de Syrie secouée par des combats sur plusieurs fronts, selon des témoins et des sources militaires.

Les rebelles ont avancé dans le quartier de Midane, qui ouvre l'accès à la principale place d'Alep, ont indiqué des témoins. "Ils étaient à Boustane al-Bacha et avaient déjà avancé jusqu'à la rue Souleimane al-Halabi. Maintenant ils sont entrés dans une rue de Midane", a affirmé l'un d'eux.

Des bombardements ont eu lieu à Boustane al-Qasr et des combats se déroulaient à Kalassé, deux quartiers limitrophes du sud de la ville, ont précisé des habitants. Des accrochages opposaient les forces gouvernementales aux rebelles dans le quartier de Seif al-Dawla (ouest), a indiqué une source militaire.

Dans cette métropole du nord de la Syrie où une bataille cruciale a lieu depuis près de deux mois, au moins 11 personnes ont été tuées dans un raid d'hélicoptère qui a frappé un carrefour dans le quartier de Tariq al-Bab (est), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'OSDH n'a pas précisé si les victimes étaient des civils ou des rebelles mais a diffusé une vidéo où apparaissent des corps, la plupart ensanglantés et certains carbonisés, posés dans des pick-up ou sur le trottoir.

Dans la province d'Alep, au moins quatre civils ont été tués dans un bombardement de la région de Karam al-Jabal, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants.

Ces violences surviennent alors que l'émissaire international Lakhdar Brahimi effectue jeudi sa première visite en Syrie pour une mission qu'il a jugée "extrêmement difficile".

Par ailleurs, l'ex-député Ahmad el-Turk a été abattu par les forces de sécurité qui perquisitionnaient chez lui à l'aube, a indiqué l'OSDH faisant état également de l'arrestation de son fils.

A Damas, une voiture piégée a explosé dans le quartier de Roukneddine (nord) sans faire de victimes alors que l'armée bombardait celui de Tadamoun (sud), selon l'OSDH.

Les Comités locaux de coordination (LCC), l'un des groupes animant la contestation sur le terrain, ont fait état de leur côté de violents combats dans la nuit entre l'armée régulière et l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles) à Qaboun, un quartier rebelle dans l'est de la capitale.

Mercredi, les violences ont fait 129 morts --70 civils, 42 soldats et 17 rebelles-- à travers le pays, selon un bilan de l'OSDH.

str-ram-sk/feb

PLUS:afp