NOUVELLES

Attaque anti-américaine: un groupe salafiste libyen nie sa responsabilité

13/09/2012 06:38 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Une organisation salafiste radicale basée dans l'est libyen a nié jeudi sa responsabilité dans l'attaque du consulat américain à Benghazi, tout en dénonçant un film hostile à l'islam qui serait à l'origine de l'attaque.

Pointée du doigt par des médias libyens, "Katibat Ansar al-Charia" (Brigade des partisans de la charia), une milice lourdement armée dont le fief est à Benghazi, a dénoncé dans un communiqué "des accusations sans vérification ou enquête".

Ce groupe dénonce un "plan pré-établi pour ternir l'image (du groupe) et susciter une hostilité à son égard".

"Katibat Ansar al-Charia est une composante de ce peuple fier qui milite pour l'application de la charia, qui est son premier et dernier souci", a-t-elle encore indiqué dans ce communiqué publié sur sa page Facebook qui comptait jeudi près de 5.000 membres.

Le groupe estime toutefois que "toute insulte contre notre prophète (...) est une insulte contre tout musulman qui croit en Dieu".

"Comment peut-on garder le silence face à ces insultes contre notre prophète", a-t-il encore ajouté.

Katibat Ansar al-Charia a été formée après la chute du régime de Mouammar Kadhafi par des ex-rebelles ayant combattu durant huit mois les forces kadhafistes durant la révolution de 2011.

Elle contrôle des installations civiles et militaires à Benghazi, dont l'hôpital central de la ville.

L'attaque contre le consulat américain survenue mardi, jour du 11e anniversaire des attentats du 11-Septembre commis par le réseau al-Qaïda, a suscité une vague de condamnations internationales,

Près d'un an après la chute de l'ancien régime, elle a illustré une fois de plus l'incapacité des autorités libyennes à assurer la sécurité dans le pays, où les milices d'ex-rebelles armés, dont des islamistes extrémistes, font la loi.

Initialement mise sur le compte de manifestants en colère contre une vidéo polémique diffusée sur internet et dénigrant l'islam, l'attaque résulterait plutôt d'une opération coordonnée, selon un responsable américain, tandis que certains responsables américains et libyens n'ont pas écarté la piste d'Al-Qaïda.

ila/vl

PLUS:afp