NOUVELLES

Aleksandra Wozniak se blesse à l'épaule droite et déclare forfait au Challenge Bell

13/09/2012 09:27 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

QUÉBEC - La Québécoise Aleksandra Wozniak, meilleure joueuse de tennis au Canada, s'est blessée à l'épaule droite lors de son échauffement et a déclaré forfait en vue de son match de jeudi soir au Challenge Bell.

Le Blainvilloise a indiqué qu'elle allait passer une imagerie par résonance magnétique vendredi matin afin de déterminer la nature exacte du problème.

L'Américaine Melanie Oudin, classée 107e au monde, a donc obtenu son laissez-passer pour les quarts de finale.

Wozniak occupe le 48e rang au classement de la WTA.

De son côté, Eugenie Bouchard, de Westmount, a également vu son parcours prendre fin au deuxième tour. Elle s'est inclinée 7-6 (2), 2-6, 7-6 (4) contre la Tchèque Lucie Hradecka, qui occupe le 60e échelon au classement mondial.

Le match a duré deux heures 24 minutes et les deux joueuses ont bien fait au service. Bouchard a perdu seulement deux jeux au service et elle a obtenu quatre bris contre Hradecka.

«J’ai fait de mon mieux. C’est juste décevant de perdre un match de cette façon, a dit Bouchard. Mais je suis vraiment fière de la façon dont je me suis battue ce soir (jeudi) sur le terrain. Je vais retenir beaucoup de choses de ce match.»

Lors des deux autres matchs de simple disputés jeudi, Anna Tatishvili a défait la septième tête de série Petra Martic 6-2, 6-3 et Kirsten Flipkens a eu le dessus 6-7 (2), 6-2, 6-4 contre Mirjana Lucic.

Plus tôt dans la journée, la Québécoise Marie-Ève Pelletier et la Française Julie Coin ont atteint les demi-finales en double.

Pelletier et Coin sont venues à bout des Américaines Jessica Pegula et Maria Sanchez par la marque de 6-1, 1-6 et 10-5.

Après un solide départ, les gagnantes ont connu des difficultés à la reprise. Elles sont toutefois revenues en force au super bris d’égalité.

«Nous sommes retournées aux bases. Nous avons joué plus simplement et agressivement», a indiqué Pelletier, contente d’avoir répliqué aux puissantes frappes de leurs rivales.

«Elles frappaient tellement fort que si nous ne prenions pas rapidement le contrôle des points, il était difficile de les remporter», a expliqué la Repentignoise.

La paire francophone a gagné quelques compétitions en double ensemble et leur complicité les sert très bien.

«C’est important la communication en double, a noté Pelletier. Nous arrivons à parler de tactiques pour constater ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.»

Pelletier et Coin auraient pu retrouver Bouchard et l’Américaine Irina Falconi en demi-finales. Ces dernières se sont toutefois inclinées 7-6 (4), 6-3 en fin de soirée contre Alicja Rosolska et Heather Watson, favorites du tournoi en double.

PLUS:pc