NOUVELLES

Afrique du Sud: la 45ème victime de Marikana est un syndicaliste du NUM

13/09/2012 08:41 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Le corps de l'homme frappé à mort découvert mardi à Marikana et 45ème victime du conflit social qui dure depuis plus d'un mois dans cette mine de platine d'Afrique du Sud a été identifié comme un permanent du syndicat majoritaire NUM, a indiqué la police jeudi.

Il s'agit de Dumisani Mthinti, 51 ans, foreur et permanent du NUM, a précisé un porte-parole de la police, Thualni Ngubane.

"Il avait deux plaies ouvertes derrière la tête montrant qu'il a été frappé avec un objet tranchant", a-t-il ajouté, une description suggérant un coup de machette. Son corps a été retrouvé à 300 mètres du lieu de rassemblement des mineurs en grève sur ce site exploité par le groupe britannique Lonmin.

Le NUM (National Union of Miners) a confirmé que Mthinti, originaire du Cap oriental (sud), était l'un de ses représentants.

Affilié à la puissante confédération des syndicats sud-africains Cosatu, le NUM revendique 300.000 adhérents.

Son leadership est contesté à Marikana mais aussi dans d'autres mines, y compris par la violence dans ce que le NUM qualifie de "tentative de déstabilisation".

Selon la direction du NUM, près d'une vingtaine de syndicalistes du NUM ont perdu la vie depuis l'an dernier lors de violences liées à des grèves illégales.

A Marikana, le conflit a démarré le 10 août par la grève pour les salaires de 3.000 foreurs --sur 28.000 employés. Des policiers ont tiré sur des mineurs le 16 août, faisant 34 morts. Dix hommes, dont deux policiers et deux gardes de sécurité, avaient été tués dans des affrontements intersyndicaux quelques jours auparavant.

clr/cpb/jlb

PLUS:afp