NOUVELLES

Afrique du Sud: dispersion dans le calme des grévistes d'Anglo American

13/09/2012 10:00 EDT | Actualisé 13/11/2012 05:12 EST

Les mineurs en grève du géant Anglo American à Rustenburg (nord) en Afrique du Sud se sont dispersés dans le calme jeudi après-midi après un meeting, dans l'attente d'une réponse de la direction à leurs revendications.

Une petite délégation comptait se rendre auprès de la direction pour déposer un mémorandum avec leurs revendications portant notamment sur les salaires, tandis que la direction continue de nier qu'il y ait une grève.

Le meeting avait rassemblé 4.000 à 5.000 mineurs, a constaté l'AFP.

"Au minimum, ce qu'on attend c'est 12.500 rands (1.200 euros). Si cela ne marche pas, Anglo American n'a qu'à faire ses bagages et partir aux Etats-Unis. Nous allons demander au gouvernement de diriger l'entreprise", a expliqué un responsable des mineurs, Sphamandla Makhnaya.

"Nous allons faire avancer ce problème", a poursuivi Sphamandla Makhnaya, "et si l'entreprise échoue à le résoudre, nous allons le porter dans toute l'Afrique du Sud. Nous allons mobiliser tous les Sud-Africains, dans le mines ou dans les usines. Ensuite nous irons le porter devant l'Union Buildings", le siège du gouvernement à Pretoria.

Il a accusé Anglo American de mentir lorsque le groupe affirme qu'ils ne font pas partie de l'entreprise, tandis que derrière lui, des travailleurs agitaient en l'air leur badge d'entreprise de couleur bleu.

L'entreprise nie depuis mercredi matin qu'il y ait une grève sur son site et a motivé l'annonce mercredi de la fermeture de ses cinq mines du bassin de Rustenburg par le souci de protéger ses employés des menaces externes.

Durant le rassemblement à l'atmosphère festive, Mametlewe Sebei, le leader d'un micro-parti trotskyste qui appelle à la grève générale depuis le lendemain de la tuerie de Marikana où 34 grévistes ont été tués par la police, a longuement harangué la foule.

"D'ici dimanche soir, toutes les mines du bassin de Rustenburg seront à genoux. Les comités de grève sont unis: Anglo American, Lonmin", a-t-il lancé, avant d'invectiver "ces capitalistes qui continuent de posséder les mines et vivent à Sandton", le luxueux nouveau quartier d'affaires de Johannesburg.

"Seuls nous et personne d'autre pouvons libérer notre pays. Nous commençons par une grève des mines ici à Rustenburg, mais la semaine prochaine nous allons marcher sur l'Union Buildings", a-t-il ajouté. La date de cette manifestation n'est pas arrêtée.

jcm-clr/cpb/de

PLUS:afp