DIVERTISSEMENT

Vivre pleinement sa culture (VIDÉO)

12/09/2012 04:27 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST
Caroline Hayeur

MONTRÉAL - À l’arrière-scène de la grande salle de spectacle du Monument National, mardi soir, à Montréal, la danseuse et chorégraphe Margie Gillis, le musicien et chanteur Martin Léon, les comédiens Normand Chouinard et Marie-Hélène Thibault ainsi que la soprano Marie-Josée Lord ont offert une performance donnant vie au lancement de la touffue programmation des 16es Journées de la Culture, qui se dérouleront du 28 au 30 septembre. À l’unanimité, les personnes rencontrées durant cet événement sont d’accord pour dire que se donner à la culture québécoise est une nécessité.

Plus de 3000 activités culturelles gratuites sont au programme et impliquent quelque 362 municipalités partout en province : expositions, ateliers, parcours, démonstrations et performances en tout genre proposés dans un foisonnement de disciplines.

« En 1996, quand nous avons démarré cette initiative, nous étions déjà convaincus que la culture était une affaire de société, raconte Louise Sicuro, la présidente et fondatrice de l’organisme Culture pour tous, qui chapeaute l'événement des Journées. Aujourd’hui, notre idée demeure la même. Sauf que nous avons élargi notre mission. Nous voulons mettre l'accent sur l'engagement citoyen. Chaque Québécois doit être un protecteur de la vie culturelle de son milieu. On doit s’occuper de la culture, partie prenante de la vie en société. »

Celle-ci précise que son équipe désire élargir son mandat au milieu scolaire et du travail. À cet égard, elle donne en exemple le service de parrainage entre un artiste et un jeune à risque de décrochage scolaire. Une nouvelle activité cette année qui consiste en six rencontres de deux heures entre l’adulte (d’origines artistiques diverses) et l’enfant. « L’effet est important. Les jeunes ont besoin de modèles pour être stimulés », explique Mme Sicuro.

L’idée demeure toujours la même, favoriser et accroître la qualité des échanges entre les citoyens autour de la vie artistique et culturelle, un critère essentiel dans le mandat des Journées.

Ambassadeurs

Voilà pourquoi l’organisation s'est notamment associée à neuf ambassadeurs, qui sont notamment responsables de faire la promotion des activités entourant les Journées.

« Une semaine avant le début de l’événement, nous devons nous rendre disponibles pour les médias, par exemple, affirme la comédienne Marie-Hélène Thibault. Nous sommes invités à discuter de l’importance de défendre notre culture et d’en prendre soin. Ensuite, nous sommes encouragés à participer à certaines performances ou rencontres de notre choix. Je vais pour ma part aller à un atelier de sculpture à Trois-Rivières. Je suis aussi intéressée à visiter des expositions montréalaises qui traitent de l’art visuel. Pour le reste, je vais voir… »

Outre les artistes mentionnés en introduction, les comédiens François Bernier et Normand Chouinard, le cinéaste François Girard, le peintre Marc Séguin, et l'auteure Marie-Sissi Labrèche vont également assumer le rôle d’ambassadeur.

Dans la métropole québécoise, quelque 400 activités sont au menu. À titre d’exemple, une quantité impressionnante de prestations seront tenues à la station Berri-UQAM entre midi et 18 h. Il y aura aussi des tonnes d’autres présentations dans des bibliothèques, cafés, galeries, au centre PHI, etc.

Cette formule s’applique évidemment à de nombreuses autres villes du Québec.

Pour connaître l’ensemble de la programmation, on peut consulter le site internet journeesdelaculture.qc.ca

EN VIDÉO: