NOUVELLES

Violences antiaméricaines: Romney critique à nouveau la réaction d'Obama

12/09/2012 11:48 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney a réitéré mercredi ses critiques contre la réaction de l'administration Obama aux manifestations violentes qui ont eu lieu la veille devant son ambassade au Caire, évoquant l'envoi de "signaux ambigus".

Le républicain évoquait en particulier un communiqué de l'ambassade des Etats-Unis au Caire qui condamnait le film à l'origine des manifestations en Egypte et en Libye, où quatre Américains, dont l'ambassadeur dans le pays, ont été tués. Il avait déjà critiqué la réaction de l'administration Obama mardi soir.

Pour le rival de Barack Obama dans la course à la Maison Blanche, l'administration du président démocrate sortant a commis "une erreur" en publiant un communiqué "solidaire envers ceux qui s'étaient introduits dans notre ambassade en Egypte au lieu de condamner leurs actes".

Des manifestants protestant contre un film produit par un Israélo-Américain décrivant l'islam comme "un cancer" ont pénétré mardi dans l'enceinte de l'ambassade des Etats-Unis au Caire, arrachant notamment un drapeau américain. A Benghazi, dans l'est de la Libye, des violences ont éclaté pour les mêmes raisons devant le consulat des Etats-Unis et causé la mort de quatre Américains, dont l'ambassadeur dans le pays.

Mitt Romney a qualifié les violences perpétrées en Libye de "scandaleuses" et "écoeurantes".

Il a aussi répété ses critiques à l'encontre de la première réaction américaine aux manifestations en Egypte, estimant qu'il "n'est jamais trop tôt pour l'administration américaine pour condamner des attaques menées contre des Américains et pour défendre nos valeurs".

"La Maison Blanche a pris ses distances hier soir (mardi) avec le communiqué (publié par l'ambassade américaine au Caire), assurant qu'il n'avait pas été validé à Washington. Cela montre les signaux ambigus que cette administration envoie au monde", a jugé M. Romney.

Le candidat républicain à la présidentielle du 6 novembre avait déjà qualifié de "honteuse" la réaction du gouvernement de Barack Obama aux attaques antiaméricaines des islamistes en Egypte et en Libye, dans un communiqué diffusé mardi soir.

L'ambassade des Etats-Unis au Caire avait publié quelques heures avant les attaques un communiqué qui condamnait "les efforts continus d'individus mal avisés pour heurter les sentiments religieux de musulmans (...) et les tentatives d'offenser les croyants de toutes religions".

L'équipe de campagne de M. Obama avait rapidement riposté aux critiques de M. Romney, son porte-parole Ben LaBolt reprochant à son tour à Mitt Romney de lancer des "attaques politiciennes" le jour d'un pareil drame.

mlm/mdm/sam

PLUS:afp