NOUVELLES

USA: l'armée appelle le pasteur Jones à ne plus soutenir le film anti-islam

12/09/2012 03:51 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le plus haut responsable militaire américain a téléphoné mercredi au controversé pasteur Terry Jones pour l'exhorter à ne plus soutenir le film qui a suscité des violences en Libye et au Caire ayant conduit à la mort mardi de l'ambassadeur américain en Libye.

Le long métrage est défendu par le pasteur très controversé Terry Jones, qui s'est attiré de nombreuses critiques par le passé, notamment pour avoir brûlé un exemplaire du Coran et s'être résolument opposé à la construction d'une mosquée près de Ground Zero à New York.

"Lors d'un court appel téléphonique", le général Martin Dempsey, chef d'état-major interarmées américain, "a exprimé ses inquiétudes sur la nature du film, les tensions qu'il a générées et les violences qu'il a provoquées" et "a demandé à M. (Terry) Jones de penser à retirer son soutien au film", a rapporté dans un email le porte-parole de M. Dempsey, le colonel Dave Lapan.

Lors de l'attaque du consulat américain perpétrée mardi à Benghazi, dans l'est de la Libye, l'ambassadeur en Libye Chris Stevens et trois autres Américains ont été tués, et cinq autres blessés.

Des responsables du Pentagone craignent que le long métrage --également à l'origine de manifestations devant l'ambassade américaine au Caire, où quelques personnes se sont introduites mardi-- n'entraîne également des violences en Afghanistan, menaçant la sécurité des troupes de l'Otan sur place.

"L'innocence des musulmans", de Sam Bacile --un promoteur immobilier californien dont ce n'est pas le vrai nom, selon un collaborateur-- se veut une description de la vie du prophète Mahomet.

Des extraits de ce film à petit budget, avec des costumes d'amateurs, un scénario confus et des décors artificiels, ont été postés sur internet ou diffusés sur des chaînes de télévision privées.

Des acteurs parlant anglais avec l'accent américain y présentent les musulmans comme immoraux, gratuitement violents et tournent en dérision le prophète Mahomet.

Le pasteur Jones avait annoncé son intention de diffuser des extraits du film dans son église de Gainesville, en Floride. "C'est une production américaine, qui n'a pas pour objectif d'attaquer les musulmans mais de montrer l'idéologie destructive de l'islam", avait-il déclaré dans un communiqué publié par le Wall Street Journal.

ddl/mdm/are

PLUS:afp