NOUVELLES

Tunisie: manifestation devant l'ambassade des USA contre un film jugé blasphématoire pour l'islam

12/09/2012 01:02 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

TUNISIA, Tunisia - Une cinquantaine de manifestants islamistes ont manifesté mercredi devant l'ambassade des Etats-Unis à Tunis contre la diffusion d'un film qu'ils jugent "offensant pour le prophète Mahomet", ont constaté des journalistes de l'agence Associated Press. Ils ont brûlé et piétiné des drapeaux américains.

Une dizaine de jeunes femmes drapées du niqab, le voile intégral islamiste, se trouvaient dans la foule, tenue à l'écart du bâtiment diplomatique par un dispositif de sécurité renforcé.

Mardi soir, l'attaque du consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, a causé la mort de quatre Américains, dont l'ambassadeur des Etats-Unis, et de plusieurs gardes libyens. Les manifestants, dont beaucoup étaient armés, protestaient également contre ce film intitulé "Innocence of Muslims" ("innocence des musulmans") et réalisé par un Israélien vivant en Californie.

Placé sous le signe "tout sauf le prophète Mahomet", le rassemblement de mercredi à Tunis s'est déroulé sans incident. "Nous sommes venus exprimer notre répréhension et dénoncer la façon humiliante dont notre prophète est traité dans ce film", a déclaré une participante de 20 ans, Rym Mabrouk.

A l'instar de ses camarades, cette étudiante en économie a exigé des excuses des Etats-Unis et l'arrêt de la diffusion du film controversé. "Est-ce cela la démocratie ? La liberté donne-t-elle le droit de bafouer de la sorte les convictions religieuses des autres?", a-t-elle lancé.

Le président de l'Association pour la conscientisation et la réforme, Adel Almi, a fait part de sa "forte réprobation face aux atteintes aux symboles de l'islam". "Ce sit-in n'est que le début et nous allons poursuivre les manifestations de protestation dans les jours à venir", a-t-il ajouté.

Selon radio ShemsFM, une grande manifestation doit être organisée vendredi prochain à partir de la localité populaire du Kram, une banlieue nord de Tunis, en direction de l'ambassade américaine, distante de quelques kilomètres.

De son côté, l'ambassade des Etats-Unis en Tunisie a publié un communiqué sur sa page Facebook appelant ses ressortissants à être prudents et à éviter les zones de rassemblement, "même ceux censés être pacifiques".

La présidence tunisienne, par la voie de son porte-parole Adnène Mancer, a "fermement condamné" ce qu'elle a qualifiée d'"agression terroriste" à Benghazi. "Ces agressions sont le résultat de la rancoeur haineuse et de la culture de la violence que prônent ceux qui font fi de la stabilité des pays de la région", a-t-elle ajouté, faisant allusion aux groupes islamistes radicaux.

Le président tunisien Moncef Marzouki a pour sa part interrompu une visite en Libye "pour des raisons sécuritaires" mercredi.

st/AP-v510

PLUS:pc