NOUVELLES

Syrie : les rebelles intensifient leurs attaques à Alep et Idleb

12/09/2012 04:58 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

Les insurgés syriens continuent à opposer une forte résistance aux troupes du régime à Alep et Idleb, à la veille de la première visite à Damas du nouvel émissaire international Lakhdar Brahimi.

Dans la province voisine d'Idleb, les rebelles ont lancé une attaque à la voiture piégée contre une position de l'armée à Saraqeb. Dix-huit soldats ont péri, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG basée à Londres.

Les combats se sont également intensifiés à Alep, deuxième ville du pays, où de violents affrontements ont éclaté près de l'aéroport.

Un commandant local insurgé s'est dit sûr que ses camarades allaient reprendre le contrôle de l'importante caserne militaire de Hanano dans la vieille ville, que les rebelles ont réussi après deux nuits de combats à « conquérir » avant de la perdre aux mains du régime.

« Je vous assure que nous la reprendrons dans moins d'une semaine », a-t-il dit. « Il y avait encore des tonnes d'armes dans les armureries (de la caserne), mais nous n'avons pas pu tout emporter », a-t-il poursuivi.

Ailleurs en Syrie, les bombardements de l'armée se poursuivent dans la région de Hama, où une vingtaine de corps, dont ceux de deux enfants, ont été retrouvés.

Au total, l'OSDH indique qu'au moins 83 personnes, dont 34 civils, 36 soldats et 13 rebelles, ont péri dans les violences à travers le pays.

Première visite de l'émissaire Lakhdar Brahimi

Sur le plan diplomatique, l'émissaire international Lakhdar Brahimi doit se rendre à Damas jeudi et rencontrer le lendemain le président Bachar al-Assad, selon un diplomate à la Ligue arabe.

Mercredi, il a rencontré le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil el-Arabi et le premier ministre et chef de la diplomatie du Qatar, Hamad ben Jassem, qui dirige le comité ministériel arabe sur la Syrie.

Le diplomate algérien Lakhdar Brahimi a été nommé pour succéder à Kofi Annan comme médiateur international en Syrie. M. Annan a démissionné le 2 août dernier, montrant du doigt les blocages que les divisions au sein du Conseil de sécurité de l'ONU ont fait peser sur son plan de paix et ses tentatives de mettre un terme à 17 mois de violences en Syrie.

M. Brahimi a déclaré après une rencontre avec le secrétaire général de Ligue arabe, qu'il réalise que sa mission est « difficile », mais qu'il n'a pas le droit de « refuser d'apporter une aide au peuple syrien ».

L'ONU estime à plus de 250 000 le nombre de réfugiés en Jordanie, en Turquie, au Liban et en Irak.

PLUS: