NOUVELLES

Rob Ford accusé à nouveau de conflits d'intérêts

12/09/2012 12:24 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le frère du maire de Toronto et conseiller municipal, Doug Ford, se porte à la défense de celui-ci, alors que Rob Ford est accusé d'utiliser son personnel pour son équipe de football amateur.

M. Ford entraîne bénévolement une équipe d'été de la Ligue mineure de football de l'Ontario. Or, selon le Globe and Mail, deux employés du bureau du maire ont utilisé un cellulaire fourni par la Ville pour communiquer avec les membres des Raiders de Rexdale. Les numéros de téléphone de bureau de Chris Fickel et d'Isaac Shirokoff apparaissent sur la page Facebook du club.

Par ailleurs, le maire s'est absenté cette semaine durant cinq heures d'une réunion de son comité exécutif pour participer à une séance d'entraînement de l'équipe. Ses critiques l'ont surnommé le « maire à temps partiel. »

Il s'agit d'une autre tuile pour Rob Ford, qui a dû comparaître en cour plus tôt ce mois-ci, relativement à d'autres allégations de conflits d'intérêts, dans ce cas-là concernant sa fondation de football pour jeunes défavorisés. Le maire a participé en février dernier à un vote au conseil municipal au sujet de dons pour ladite fondation sollicités de manière inappropriée.

Chasse aux sorcières

Pour sa part, le conseiller Ford accuse les journalistes d'attaquer son frère injustement.

Doug Ford ajoute que les médias, selon lui, devraient mettre l'accent sur le travail de son frère auprès des jeunes défavorisés, plutôt que de le critiquer constamment.

Le conseiller n'a pas nié que le personnel du maireait fait du bénévolat pour les Raiders ou l'équipe de football de l'école secondaire Don Bosco avec laquelle Rob Ford collabore également.

Doug Ford qualifie, toutefois, de « ridicules » les allégations selon lesquelles le maire « utilise l'argent des contribuables. » Le conseiller ajoute que son personnel est au bureau dès 7 h 30 et travaille 40 heures par semaine.

Secret

Contrairement à son prédécesseur David Miller, le maire Ford a toujours refusé de dévoiler son horaire aux journalistes. Les médias ont obtenu certains détails sur ses déplacements, après avoir fait des demandes en vertu de la loi sur l'accès à l'information. Son agenda officiel montrait peu de rencontres.

Pour sa part, la conseillère municipale Shelley Carroll, une candidate pressentie à la mairie en 2014, a affirmé, mercredi, qu'il reviendrait aux électeurs de trancher lors des prochaines élections.

PLUS: