NOUVELLES

Repsol pourrait vendre une usine de gaz naturel liquéfié du Nouveau-Brunswick

12/09/2012 12:20 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

CALGARY - La compagnie énergétique espagnole Repsol ne nie pas avoir reçu plusieurs offres pour sa division de gaz naturel liquéfié, qui détient notamment une participation de 75 pour cent dans l'usine Canaport LNG de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Citant des sources non identifiées, l'agence de presse Reuters mentionne qu'au moins six compagnies sont intéressées par cet achat, incluant des firmes de Chine, d'Espagne, du Royaume-Uni, de Russie et de France.

Un dirigeant de la compagnie indienne Gail a également confirmé à Reuters, séparément, que l'entreprise démontrait de l'intérêt.

Le porte-parole de Repsol, Kristian Rix, a expliqué que la société cherchait à vendre l'entièreté de sa division de gaz naturel liquéfié, ce qui comprend non seulement ses installations canadiennes, mais également des biens à Trinidad et Tobago, ainsi qu'au Pérou.

Selon lui, Repsol a dû revoir ses finances après que le gouvernement argentin eut pris le contrôle de ses biens dans ce pays, plus tôt cette année.

Au dire de M. Rix, la division du gaz naturel liquéfié est solide et rentable, et Repsol aurait choisi de la conserver si elle n'avait pas eu besoin du fruit de la vente.

PLUS:pc