NOUVELLES

ONU: le Conseil de sécurité condamne les violences en Libye et Egypte

12/09/2012 01:48 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné mercredi "dans les termes les plus fermes" l'attaque contre le consulat américain dans la ville libyenne de Benghazi et l'intrusion de manifestants dans l'enceinte de l'ambassade américaine au Caire.

Dans une déclaration, les 15 pays membres du Conseil ont estimé que ces actes étaient "injustifiables quelles que soient leurs motivations, leurs auteurs" et les circonstances.

Ils ont réaffirmé "le principe fondamental de l'inviolabilité des locaux diplomatiques et consulaires", ainsi que "l'obligation pour les gouvernements hôtes" de protéger ces locaux et les agents diplomatiques et consulaires, aux termes des conventions de Vienne.

Les 15 pays ont aussi "souligné l'engagement durable de la communauté internationale à soutenir la transition de la Libye vers une démocratie pacifique et prospère".

Dans une déclaration séparée, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lui aussi "condamné cette attaque (à Benghazi) dans les termes les plus fermes", se déclarant "profondément attristé" par la mort de quatre diplomates américains et d'"employés libyens du consulat".

"Les Nations unies s'opposent à toute forme de calomnie contre une religion mais rien ne justifie les actes de violence qui ont eu lieu à Benghazi", ajoute le communiqué de M. Ban.

Le secrétaire général "rappelle aux autorités libyennes leurs obligations de protéger les locaux et le personnel diplomatique". M. Ban "accueille avec satisfaction les déclarations des autorités libyennes affirmant qu'elles poursuivront en justice les responsables" de l'attaque.

L'ambassadeur américain en Libye Christopher Stevens et trois fonctionnaires américains ont été tués mardi soir dans l'attaque du consulat à Benghazi, dans l'est de la Libye, par des hommes armés qui protestaient contre un film jugé insultant pour l'islam.

Quelques heures auparavant, des milliers d'Egyptiens, en majorité des salafistes, avaient manifesté devant l'ambassade américaine au Caire pour dénoncer ce même film, certains arrachant le drapeau américain pour le remplacer par un étendard islamique.

avz/are

PLUS:afp