Prendre des compléments d'acide gras oméga-3 n'est pas lié à une réduction du risque d'accident cardiovasculaire grave ou de toutes causes de mortalité, selon une analyse des résultats de vingt études publiés mardi aux Etats-Unis.

Sur les 68.680 participants à ces études, 7.044 décès ont été enregistrés dont notamment 3.993 à la suite d'une crise cardiaque et 1.490 d'un accident vasculaire cérébral, précise le Dr Evangelos Rizos, de l'hôpital universitaire de Ioannina en Grèce, principal auteur de ces travaux qui paraissent dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 12 septembre.

Les analyses n'indiquent aucun lien statistiquement significatif entre toutes causes de mortalité et des compléments d'oméga-3 dérivé de poissons, conclut-il.

"Nos résultats ne justifient pas le recours aux oméga-3 dans la pratique clinique quotidienne ou comme recommandation en complément alimentaire", ajoute ce chercheur.

"Les acides gras oméga-3 ont été recommandés ou réfutés pour prévenir des accidents cardiovasculaires sur la foi des résultats d'essais cliniques randomisés" (pris au hasard, ndlr), relèvent les auteurs de l'étude.

Bien que leur mécanisme d'action ne soit pas clair, leurs effets bénéfiques cardiovasculaires supposés pourraient consister à abaisser les niveaux de mauvais cholestérol.

Ils préviendraient ainsi des troubles importants du rythme cardiaque et abaisseraient la tension artérielle, expliquent ces chercheurs.

Les principales sociétés médicales recommandent de prendre des oméga-3, soit en complément alimentaire ou par le biais d'un régime alimentaire, chez les patients ayant subi un infarctus.

Ces recommandations ont suivi la décision de l'agence américaine des médicaments, la "Food and Drug Administration" d'approuver les oméga-3 comme un des agents pour réduire le mauvais cholestérol chez des personnes souffrant d'hypertriglycéridémie.

L'agence européenne de réglementation des médicaments a autorisé les oméga-3 pour réduire le risque cardiovasculaire.

js/are

Loading Slideshow...
  • La fleur d'ail

    Elle est simplement la tige ou le bouton de fleur d'un bulbe d'ail. Quand elle est jeune, verte et courbée, la fleur d'ail a un léger goût aillé et comporte les mêmes nutriments que les aliments de la famille des Amaryllidacées (l'ail, les poireaux, les oignons). Cet aliment prévient les maladies cardiovasculaires et le cancer. Définitivement à ajouter crue ou cuite à la vapeur dans vos salades, bruschettas, vinaigrettes ou vos pâtes!

  • Les cerises de terre

    Aussi appelée coqueret, groseille du Cap ou amour en cage, la cerise de terre fait partie de la famille des tomatillos (petites tomates) et non des cerises! Elle offre une bonne dose de carotène et de pectine, ce qui modère les taux de cholestérol et de sucre dans le sang.

  • La poule des bois

    Cet imposant champignon est utilisé dans la médecine chinoise depuis des siècles pour renforcer le système immunitaire. Avec sa grande quantité de fibres, d'acides aminés, de potassium, de calcium et de magnésium, il ne fait aucun doute que ce trésor des bois est le candidat idéal dans le domaine de la médecine traditionnelle. La poule des bois est aussi connue pour aider plus particulièrement le système immunitaire des patientes qui souffrent du cancer du sein et qui entreprennent la chimiothérapie.

  • Les salsifis

    Lorsqu'elle est cuite, cette racine peut aussi être appelée «légume d'huitre» à cause de son goût qui ressemble aux fruits de mer. Utilisés dans les soupes et ragoûts, les salsifis sont une bonne source de fibres, de vitamine B et de potassium, parmi d'autres.

  • Le cresson de fontaine

    Ne pas confondre avec le cresson de terre, plus connu. Ces feuilles s'avèrent être des super aliments selon les recherches du <em>American Journal of Clinical Nutrition</em>. Une dose quotidienne de cresson de fontaine aide à la réparation des cellules. Il fait aussi d'excellentes salades.

  • Le daïkon, ou radis chinois

    Cette espèce de radis blanchâtre de l'Asie de l'est est riche en antioxydants et des recherches démontrent qu'elle baisse le niveau de cholestérol et de pression artérielle.

  • Le chou-rave

    Légume souvent délaissé, ce membre de la famille des Brassicacées (brocoli et chou de Bruxelles) est plein de fibres et vitamine C. C'est aussi une riche source de glucosinolates, qui préviennent le cancer.

  • La scarole

    Ces feuilles vertes foncées sont pleines d'acide folique et de bêta carotène, ce qui font d'elles un choix judicieux pour les salades. Cet ingrédient est aussi une bonne source de vitamine K, essentiel pour la santé des os. These dark, leafy greens are full of folate and beta carotene, making them a nutritional powerhouse choice for salads. And, <a href="http://www.joybauer.com/food-articles/leafy-green-vegetables.aspx#escarole" target="_hplink">according to nutritionist Joy Bauer</a>, the salad ingredient is also a surprisingly rich source of vitamin K, which is important for bone health.