NOUVELLES

Obama condamne l'attaque en Libye qui a tué 4 Américains, dont l'ambassadeur

12/09/2012 08:35 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le président américain Barack Obama a fermement condamné mercredi l'attaque survenue la veille contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi, dans l'est de la Libye, dans laquelle quatre Américains sont morts, dont l'ambassadeur Chris Stevens.

Le président a rendu hommage à l'ambassadeur et ses collègues tués dans cette attaque menée par des manifestants protestant contre un film réalisé par un homme ayant la double nationalité israélienne et américaine et décrivant l'islam comme un "cancer".

"Je condamne fermement cette attaque scandaleuse contre notre mission diplomatique à Benghazi qui a coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens", a déclaré M. Obama, en offrant les prières et pensées du peuple américain aux familles des disparus.

Cet événement renforce encore davantage "l'engagement des Etats-Unis pour la liberté, la justice et le partenariat avec les pays et populations à travers le globe", a-t-il ajouté dans un communiqué.

"J'ai demandé à mon administration de fournir toutes les ressources nécessaires pour contribuer à la sécurité de notre personnel en Libye et renforcer la sécurité dans toutes nos représentations diplomatiques à travers le monde", a également précisé M. Obama.

Un responsable de la Maison Blanche a expliqué que le président avait été informé dès mardi soir que l'ambassadeur Stevens était porté disparu, et qu'il avait appris sa mort mercredi matin. "Le président a été tenu au courant de la situation (...) plusieurs fois (mardi) soir et encore ce matin", a précisé ce responsable sous couvert d'anonymat.

L'ambassadeur des Etats-Unis et trois fonctionnaires américains ont été tués mardi soir dans l'attaque du consulat à Benghazi par des hommes protestant contre un film jugé insultant pour l'islam, a-t-on appris mercredi de source officielle libyenne.

Ce film avait également donné lieu à une manifestation devant l'ambassade américaine au Caire, en Egypte, lors de laquelle des protestataires avaient remplacé le drapeau américain par un étendard islamique.

"Les Etats-Unis rejettent les efforts visant à dénigrer les croyances religieuses des autres, et nous devons tous, de façon non équivoque, nous opposer à ce genre de violence insensée qui coûte la vie à des fonctionnaires", a souligné M. Obama.

La chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton a également rendu hommage dans un communiqué aux Américains tués dans l'attaque, et identifié une deuxième victime comme étant Sean Smith, un responsable local de la communication du département d'Etat.

Les noms des deux autres fonctionnaires étaient tenus secrets en attendant que leurs familles soient mises au courant.

"Nous condamnons cette attaque violente et brutale qui leur a coûté la vie, qu'ils avaient dédiée à aider le peuple libyen pour qu'il dispose d'un avenir meilleur", a ajouté Mme Clinton.

Chris Stevens était en poste à l'ambassade des Etats-Unis à Tripoli, la capitale libyenne, et la raison pour laquelle il se trouvait au consulat de Benghazi n'était pas encore très claire. La volonté des manifestants de viser directement l'ambassadeur n'était pas non plus établie.

Les causes exactes de la mort de Chris Stevens n'étaient pas non plus connues. Mme Clinton a simplement indiqué que "l'ambassadeur Stevens est mort la nuit dernière de ses blessures survenues dans l'attaque contre notre mission à Benghazi".

dc/sam-tq/mdm

PLUS:afp