NOUVELLES

Mascouche: un contrat de déneigement pour le fils de Normand Trudel

12/09/2012 03:12 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

MASCOUCHE, Qc - Les contrats octroyés pour le déneigement de la ville de Mascouche, située dans la couronne nord de Montréal, font encore une fois l'objet d'une controverse.

Le fils de Normand Trudel, le propriétaire de Transport et Excavation Mascouche arrêté pour fraudes et corruption en avril dernier, a obtenu un contrat de déneigement de la ville plus tôt cette semaine.

Simon Trudel a fondé la compagnie Axica quelques semaines après l'arrestation de son père. Il verse une allocation mensuelle de 16 000 $ à l'entreprise de son père en échange de la location d'équipements.

Or, le chef du parti d'opposition Vision démocratique Mascouche, Stéphane Handfield, estime que les règles n'ont pas été respectées dans l'octroi du contrat à Axica pour le déneigement de la zone 2 à Mascouche.

Il indique que l'appel d'offres spécifiait que trois années d'expérience en déneigement étaient requises pour mettre la main sur le lucratif contrat, une expérience qu'Axica ne détenait pas.

M. Handfield avance que lors de la dernière séance du conseil municipal au mois d'août, il avait été convenu qu'un nouvel appel d'offres serait lancé, puisque Axica était le seul soumissionnaire.

La Ville a toutefois fait volte-face en décidant de comptabiliser les années d'expérience de l'entreprise Transport et Excavation Mascouche pour les créditer à Axica, soutient le chef de Vision démocratique Mascouche.

Celui-ci en rajoute en indiquant que dans les secteurs 4 et 5 de la ville, la compagnie Neige Expert avait déposé la plus basse soumission. Selon M. Handfield, l'entreprise a toutefois été écartée, la Ville ayant fait valoir qu'elle ne détenait pas les années d'expérience requises.

Cette explication ne satisfait pas M. Handfield, qui soutient que Neige Expert a obtenu au fil des années des contrats de déneigement à Montréal et à Laval.

Rappelons qu'en avril, l'escouade Marteau avait mis Normand Trudel en état d'arrestation pour abus de confiance et versement de pots-de-vin visant l'obtention de contrats municipaux.

Son entreprise Transport et Excavation Mascouche avait notamment défrayé les manchettes pour avoir facturé 650$ à la Ville de Mascouche pour chaque borne d'incendie déneigée.

La Ville de Québec verse à des entrepreneurs 75 $ par borne, pour tout l'hiver, alors que Sherbrooke paie de 10 $ à 15 $.

PLUS:pc