NOUVELLES

L'Iran dénonce le film anti-islam, manifestation prévue jeudi à Téhéran

12/09/2012 03:00 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

L'Iran a qualifié mercredi d'"ignoble" un film jugé offensant pour l'islam, ont rapporté les médias locaux en annonçant une manifestation jeudi à Téhéran devant l'ambassade de Suisse qui représente les intérêts des Etats-Unis.

"La République islamique d'Iran condamne fermement l'insulte à l'islam et compatit avec la nation islamique (...) blessée", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast dans un communiqué diffusé par les médias locaux.

M. Mehmanparast a ajouté que le "silence systématique et continu du gouvernement américain face à ce type d'actes ignobles (...) est la raison centrale de la poursuite de ces actes. Le gouvernement américain a la responsabilité d'arrêter cette tendance dangereuse".

Le responsable iranien n'a fait aucune référence à l'attaque menée par des hommes armés contre le consulat américain à Benghazi en Libye, provoquée par ce film polémique intitulé "Innocence of Muslims". Quatre Américains, dont l'ambassadeur, ont été tués dans une attaque.

Le réalisateur israélo-américain du film a qualifié l'islam de "cancer".

Les médias iraniens, dont les agences de presse ISNA, Fars et Mehr, ont annoncé une manifestation visant à dénoncer le film jeudi vers midi (07H30 GMT) à Téhéran devant l'ambassade suisse, qui représente les intérêts américains dans le pays, l'Iran et les Etats-Unis n'ayant pas de relations diplomatiques.

Selon les agences de presse, la société estudiantine islamique, un groupe à la ligne dure actif dans les universités, qui a déjà organisé des manifestations anti-occidentales par le passé, a appelé à ce rassemblement.

La manifestation vise à "condamner cette action insultante des Américains contre des figures sacrés de l'islam. Nous appelons tous les Iraniens à (y) prendre part", a déclaré le secrétaire général de cette société, Abolfazl Chamandi, cité par Fars.

Les journalistes étrangers ont interdiction de couvrir les manifestations en Iran, ce qui rend difficile la collecte d'informations sur le nombre de protestataires ou le type d'action menée.

fpn/cco/tp

PLUS:afp