NOUVELLES

Le TSX ne bouge pas beaucoup en attendant une annonce de la Fed

12/09/2012 04:49 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé mercredi sans grand changement, les investisseurs ayant préféré garder toute leur attention pour une éventuelle décision de la Réserve fédérale des États-Unis.

La banque centrale américaine pourrait annoncer jeudi une nouvelle ronde de mesures de relance pour l'économie américaine en difficulté.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 12,17 points pour terminer les échanges à 12 232,62 points, après avoir affiché plus tôt un gain de plus de 60 points.

Les marchés avaient initialement réagi avec enthousiasme à la décision d'un haut tribunal allemand, qui a rejeté la possibilité que le pays refuse de ratifier le fonds de sauvetage permanent de l'Union européenne.

Les opposants à la participation allemande au Mécanisme européen de stabilité — un nouveau fonds de sauvetage permanent de 500 milliards d'euros pour les 17 pays dont la devise est l'euro —faisaient valoir que ce fonds ne respectait pas la constitution allemande et demandaient une injonction qui aurait empêché le président du pays de signer le projet de loi pour le valider.

La ratification de l'Allemagne est essentielle au Mécanisme européen de stabilité parce que le fonds ne pourrait pas fonctionner sans la participation de la première économie européenne.

La Bourse de croissance TSXV a avancé de 8,05 points à 1282,65 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,35 cent US à 102,4 cents US. Le huard a pris environ 1,8 cent US depuis mercredi dernier, les opérateurs anticipant que les mauvaises données sur l'emploi au mois d'août dévoilées vendredi dernier pourraient convaincre la Fed d'intervenir pour relancer l'économie américaine.

La banque centrale américaine pourrait lancer une troisième ronde de mesures d'assouplissement quantitatif qui la verrait imprimer davantage d'argent pour acheter des obligations et ainsi maintenir les taux d'intérêt à leur faible niveau et encourager l'activité d'emprunt.

Les marchés américains ont aussi été timides, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 9,99 points à 13 333,35 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 9,78 points à 3114,31 points et que l'indice élargi S&P 500 a gagné 3 points à 1436,56 points.

Mais les Bourses pourraient être sévèrement déçues jeudi. Certains analystes croient que la Fed pourrait se limiter à répéter qu'elle est prête à agir si nécessaire, particulièrement si une partie de ses membres hésite à prendre une décision importante au beau milieu de la campagne présidentielle américaine.

«L'élection s'en vient en novembre, cela va les faire réfléchir quant aux implications politiques que pourrait avoir l'annonce d'un important programme d'achat d'obligations ou d'achat d'actifs», a observé John Stephenson, gestionnaire de portefeuille chez First Asset Funds. Selon lui, le mois de décembre serait plus approprié pour annoncer un tel programme.

À Toronto, le secteur des métaux de base a affiché les meilleurs gains de la journée, avec une croissance de 0,74 pour cent. Le cours du cuivre a reculé d'environ un demi-cent US à 3,6925 $ US la livre à New York. Le cuivre, pratiquement considéré comme un indicateur économique en soi tellement son utilisation s'étend à un grand nombre d'industries, a pris 18 cents US au cours des trois dernières séances.

L'action de First Quantum Minerals (TSX:FM) a grimpé de 48 cents à 22,08 $, tandis que celle de Thompson Creek Metals (TSX:TCM) s'est appréciée de 11 cents à 3,33 $.

Le secteur aurifère a progressé d'environ 0,6 pour cent, même si le cours du lingot d'or a effacé 1,20 $ US à 1733,70 $ US l'once. Le titre de Goldcorp (TSX:G) a pris 89 cents à 42,01 $.

Les titres industriels ont aussi grimpé dans l'ensemble. L'action du géant du transport Bombardier (TSX:BBD.B) a gagné 13 cents, soit 3,64 pour cent, à 3,70 $.

Le secteur de l'énergie est resté stable, le prix du pétrole ayant chuté après que le gouvernement américain eut indiqué que ses réserves de pétrole avaient grimpé la semaine dernière. Le cours du brut a reculé de 16 cents US à 97,01 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Les analystes avaient prévu un recul des réserves de pétrole américaines.

L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a cédé 22 cents à 31,96 $.

Le secteur des produits de consommation courante a connu le plus important déclin mercredi, l'action de la chaîne de dépanneurs Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B.) ayant notamment perdu 1,29 $ à 47,59 $.

PLUS:pc