NOUVELLES

Le réalisateur d'un film jugé insultant envers le prophète se cache

12/09/2012 01:39 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

LOS ANGELES, Calif. - LOS ANGELES (Sipa) — Le réalisateur d'un film jugé insultant envers le prophète Mahomet et qui a déclenché des manifestations en Egypte et en Libye a maintenu mardi que l'Islam était "un cancer". Face à la polémique, il s'est réfugié dans un lieu tenu secret.

Joint par téléphone par l'Associated Press, Sam Bacile a redit que l'Islam était un "cancer", précisant que son film avait un caractère politique. Le réalisateur, un promoteur immobilier âgé de 56 ans, se présente comme un juif israélien et pense que son film aidera sa terre natale en exposant au monde les failles de l'Islam.

Des extraits disponibles sur le site de partage de vidéos en ligne YouTube montrent le prophète de l'Islam ayant des relations sexuelles et mettent en doute son rôle de porteur de la parole de Dieu.

Des manifestations violentes ont éclaté en Egypte et en Libye, où un responsable du Département d'Etat américain est mort dans l'incendie du consulat américain à Benghazi (est). Sam Bacile s'est dit désolé pour cette victime, mais l'a imputé à des failles dans la sécurité de l'ambassade. "J'ai l'impression que le système de sécurité (des ambassades) n'est pas bon", a-t-il commenté.

En Egypte, des manifestants ont escaladé l'ambassade des Etats-Unis et ont remplacé un drapeau américain par une bannière islamique.

La réalisation du film, d'une durée de deux heures, "Innocence of Muslims", a coûté cinq millions de dollars. Il a été financé par plus d'une centaine de donateurs juifs, a précisé Sam Bacile, qui a également écrit le scénario. Il a été réalisé à l'été 2011, avec 59 acteurs et environ 45 personnes derrière la caméra. Le film a été diffusé une seule fois, dans un cinéma presque vide d'Hollywood, en début d'année, a-t-il ajouté.

Toute représentation du prophète Mahomet est interdite par l'Islam. En 2005, la publication dans un quotidien danois de caricatures du prophète avait entraîné des émeutes dans de nombreux pays musulmans.

ir/AP-v115/v151

PLUS:pc