NOUVELLES

L'ambassadeur des États-Unis en Libye tué lors d'une attaque contre un consultat

12/09/2012 11:51 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

WASHINGTON - Les États-Unis ont perdu leur ambassadeur en Libye, Christopher Stevens, tué mardi dans l'attaque du consulat américain de Benghazi, dans l'est du pays, par des manifestants qui dénonçaient un film ridiculisant le prophète de l'islam, Mahomet. C'est le premier ambassadeur américain à périr dans un attentat depuis Adolph Dubs en Afghanistan en 1979.

Âgé de 52 ans, Chris Stevens était un diplomate de carrière parlant le français et l'arabe. Le Sénat l'avait confirmé au début de l'année dans ses fonctions d'ambassadeur en Libye. Il était arrivé à Tripoli en mai 2012 après avoir déjà servi à deux reprises dans le pays.

Après avoir travaillé pour le sénateur républicain Richard Lugar au sein de la Commission des affaires étrangères du Sénat, Chris Stevens avait été envoyé en Libye comme chef de mission adjoint entre 2007 et 2009. À ce poste, il avait écrit plusieurs câbles diplomatiques confidentiels décrivant le comportement étrange de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969.

L'an dernier, pendant le soulèvement contre le régime de Kadhafi, il avait été l'un des derniers diplomates américains à rester à Tripoli. Après la fermeture de l'ambassade, il avait dirigé le bureau de liaison à Benghazi comme représentant spécial auprès du Conseil national de transition (CNT), l'exécutif provisoire mis en place par l'opposition pendant l'insurrection.

Né en Californie, Christopher Stevens, avocat spécialisé en commerce international basé à Washington, avait rejoint le service diplomatique en 1991. Au début de sa carrière au département d'État, il avait occupé des postes à Jérusalem, à Damas, au Caire et à Riyad. Dans la capitale américaine, il avait notamment dirigé le Bureau des affaires nucléaires et de sécurité multilatérales.

L'ambassadeur américain s'était rendu au consulat de Benghazi avec plusieurs de ses employés mardi soir pour tenter d'évacuer le personnel de la mission diplomatique, attaquée par des centaines de personnes, dont beaucoup tiraient à la mitrailleuse ou lançaient des grenades.

Le bâtiment a finalement été quasiment réduit en cendres et quatre diplomates américains ont péri, ainsi que plusieurs officiers de sécurité libyens, selon l'ambassadeur adjoint de la Libye aux Nations unies, qui n'a pas fourni de bilan précis.

Le Dr Ziad Abou Zeid, qui s'est chargé de l'ambassadeur amené par des Libyens au Centre médical de Benghazi, a déclaré à l'Associated Press que le diplomate avait succombé à une grave asphyxie et que personne ne savait qui il était à son arrivée dans l'établissement peu avant 1 h du matin mercredi.

«Nous avons essayé de le ranimer pendant une heure et demie, sans succès», a raconté le médecin, précisant que Chris Stevens ne présentait apparemment pas d'autre blessure qu'une hémorragie dans l'estomac causée par l'asphyxie.

Selon le bureau des archives du Département d'état, cinq ambassadeurs américains en exercice ont été tués dans des actes terroristes, soit Adolph Dubs en Afghanistan en 1979, Francis E. Meloy Jr. au Liban en 1976, Rodger P. Davies à Chypre en 1974, Cleo A. Noel Jr. au Soudan en 1973 et John Gordon Mein au Guatemala en 1968.

Deux autres ambassadeurs américains ont également péri dans des accidents d'avion: Arnold L. Raphel au Pakistan en 1988 et Laurence A. Steinhardt au Canada en 1950.

PLUS:pc