NOUVELLES

Julius Malema redemande une nationalisation des mines sud-africaines

12/09/2012 07:12 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Le jeune tribun radical Julius Malema, exclu de l'ANC au pouvoir depuis avril, a demandé une nouvelle fois mercredi la nationalisation des mines sud-africaines, dans le contexte de tension né de la tragédie de Marikana, dans une interview à la radio d'information 702.

"Nous demandons des changements dans le secteur minier en Afrique du Sud. Nous voulons que les mines soient nationalisées", a dit M. Malema, qui avait fait de cette revendication son principal cheval de bataille lorsqu'il était encore leader de la Ligue de jeunesse de l'ANC.

"Nous voulons que les travailleurs gagnent un salaire décent, et nous voulons que les habitants des environs en profitent", a ajouté le jeune politicien âgé de 31 ans, qui harangue régulièrement les mineurs en grève depuis le début des troubles en août.

"Nous allons nous engager dans une action très pacifique, mais très militante, qui va toucher droit au portefeuille du capital monopolistique blanc", a-t-il lancé.

Dans sa tournée des mines, Malema exhorte les grévistes à déclencher une "révolution minière" et à rendre "ingouvernable" le secteur minier, poumon de l'économie sud-africaine.

Les mines sud-africaines sont agitées par plusieurs mouvements de grève depuis que les foreurs de Marikana (nord) ont cessé le travail le 10 août pour réclamer d'importantes augmentations de salaire. Le conflit y a fait 45 morts, dont 34 abattus par la police.

cpb/liu/jlb

PLUS:afp