INTERNATIONAL

Tripoli présente ses excuses à Washington après la mort de son ambassadeur

12/09/2012 08:24 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST
Getty Images
An armed man waves his rifle as buildings and cars are engulfed in flames after being set on fire inside the US consulate compound in Benghazi late on September 11, 2012. An armed mob protesting over a film they said offended Islam, attacked the US consulate in Benghazi and set fire to the building, killing one American, witnesses and officials said. AFP PHOTO (Photo credit should read STR/AFP/GettyImages)

La Libye a présenté ses excuses mercredi aux Etats-Unis au lendemain de la mort de l'ambassadeur américain et trois autres fonctionnaires dans une attaque contre le consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye.

"Nous présentons nos excuses aux Etats-Unis, au peuple américain et au monde entier pour ce qui s'est passé", a déclaré dans une conférence de presse à Tripoli Mohamed al-Megaryef, le président du Congrès général national (CGN), plus haute autorité politique du pays.

"Nous nous tenons aux côtés du gouvernement américain face à ces (...) assassins", a-t-il encore dit, qualifiant l'attaque de "lâche".

L'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, Chris Stevens, et trois fonctionnaires américains ont été tués mardi soir dans cette attaque perpétrée notamment, selon des sources de la sécurité libyenne, avec des roquettes.

Des témoins ont rapporté de leur côté que les assaillants, qui protestaient contre un film jugé insultant pour l'islam, avaient eu également recours à des bombes artisanales.

Surpris par la violence de l'attaque, des membres des services de sécurité libyens qui surveillaient le consulat ont quitté les lieux, a affirmé une autre source des services de sécurité à Benghazi.

Le président américain Barack Obama a fermement condamné l'attaque.

bur-ezz/vl/feb