NOUVELLES

Des gardes américains ont tiré sur les manifestants à Benghazi (responsable libyen)

12/09/2012 01:29 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Un responsable du ministère libyen de l'Intérieur a donné mercredi son récit de l'attaque contre le consulat américain mardi soir à Benghazi, affirmant que la situation avait dégénéré quand les gardes américains avaient tiré sur les manifestants.

Selon Wanis al-Charef, vice-ministre de l'Intérieur en charge de la région Est, "des criminels et des hommes qui cherchent à semer la sédition et à déstabiliser la situation sécuritaire se sont infiltrés parmi les manifestants contre le film offensant le prophète" devant le consulat.

"La situation a dégénéré et la tension est montée autour du consulat quand des gardes américains ont tiré en direction des manifestants", a-t-il ajouté.

Selon lui, "les manifestants voulaient arracher le drapeau américain et manifester pacifiquement, sans avoir l'intention de prendre d'assaut le consulat".

"Les tirs depuis le consulat ont suscité la colère des manifestants qui ont attaqué le consulat, ce qui a engendré la mort de deux Américains", a-t-il dit, sans expliquer l'origine des armes utilisées dans l'attaque.

Il a affirmé avoir "ordonné aux éléments de la sécurité libyenne de se retirer des lieux pour préserver la vie des Libyens" et empêcher des affrontements meurtriers comme ceux de 2006 quand une dizaine de manifestants avaient été tués par les forces de sécurité libyennes, alors qu'ils tentaient de s'attaquer au bâtiment pour dénoncer des caricatures du prophète Mahomet.

"Nous avons évacué par la suite les diplomates et les fonctionnaires du consulat américain vers un endroit proche que nous croyions sûr. Mais il y a eu une attaque sur cet endroit en raison d'une infiltration des forces de sécurité libyennes, ce qui a conduit à la mort de deux autres" Américains.

Selon lui, 32 ressortissants américains et les quatre dépouilles ont été conduits à l'aéroport de Benghazi. Les morts y ont été identifiés, dont l'ambassadeur américain.

Le responsable n'a pas précisé quand et où l'ambassadeur Chris Stevens avait été tué.

D'autres sources de services de sécurité ont donné d'autres versions contradictoires sur les circonstances de la mort de chacune des victimes, mais aucune de ces sources n'a pu précisé à quel moment l'ambassadeur avait été tué.

ila/cco

PLUS:afp