NOUVELLES

CORRIGÉ: L'inflation réduit d'un tiers le pouvoir d'achat des Syriens (presse)

12/09/2012 10:52 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

L'inflation galopante a réduit ces derniers mois d'un tiers le pouvoir d'achat des Syriens, dans un pays en proie depuis mars 2011 à des violences meurtrières, a rapporté mercredi le journal gouvernemental Techrine.

"Ces derniers mois, le prix de la plupart des denrées essentielles a augmenté", a affirmé le journal, en ajoutant que l'inflation avait réduit d'un tiers le pouvoir d'achat des Syriens.

L'embargo et les sanctions économiques imposés à la Syrie ont entraîné "une baisse de l'offre des produits et des services sur le marché, parallèlement à une forte demande des consommateurs, provoquant la hausse des prix", a expliqué le journal, en citant un expert économique, Mohammad Joumaa.

"La hausse des prix de l'énergie et des transports des marchandises ont également contribué à cette augmentation", a ajouté l'expert, indiquant que le taux d'inflation en juillet s'était élevé à 32%.

D'après les statistiques officielles, l'inflation a atteint en mai 32,5% en glissement annuel et 15,4% depuis le début de l'année.

Selon l'étude annuelle d'Economist Intelligence Unit (EIU), parue en juillet, la chute du PIB en Syrie devrait être de 8% en 2012, "car la violence décourage la consommation, l'investissement et plus généralement l'activité économique et à cela s'ajoutent les sanctions européennes, en particulier sur l'exportation du pétrole".

Une autre étude de l'Institute of International Finance prévoit une contraction de 14% à 20% en 2012 du PIB "en raison d'un déclin de la production agricole, de l'amenuisement des investissements et d'une baisse des exportations en raison des combats et des sanctions européennes".

rm/ram/cco

PLUS:afp