NOUVELLES

Combats près de l'aéroport d'Alep, des arméniens abattus par des hommes armés (ONG, témoins)

12/09/2012 04:55 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

De violents combats entre rebelles et soldats se sont déroulés mercredi près de l'aéroport international d'Alep, deuxième ville de Syrie, où des arméniens de retour de Erevan ont été abattus dans le même secteur, selon une ONG syrienne et des habitants.

Les combats près de l'aéroport d'Alep, qui fonctionne toujours normalement, ont éclaté dans le secteur de Nairab, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui se base sur un large réseau de militants. L'armée syrienne a par ailleurs bombardé toute la nuit plusieurs quartiers d'Alep, notamment dans l'est de la métropole.

Dans la nuit de mardi à mercredi, quatre Syriens arméniens qui étaient de retour d'Erevan ont été abattus par des hommes armés sur la route de l'aéroport, ont affirmé à l'AFP leurs proches. Au moins 13 autres personnes du même groupe ont été blessés, selon la même source.

Egalement dans la nuit, une usine de glace et une salle de fêtes, utilisées par des hommes armés comme lieu de rassemblement, ont été bombardés dans le nord de la ville, selon des témoins.

Mercredi matin, l'aviation syrienne bombardait le quartier de Boustane al-Bacha (nord), également selon des témoins.

Ailleurs dans le pays, un petit garçon et une petite fille ont été tués et des dizaines de civils ont été blessés dans le bombardement de localité rebelle de Latamné à Hama (centre) mercredi matin.

Dans cette même région, les bombardements de l'armée régulière ont provoqué des incendies dans plusieurs immeubles ainsi que dans la principale boulangerie à Kastoune.

Dans l'est du pays, plusieurs quartiers de la ville de Deir Ezzor ont été bombardés également. La ville de Boukamal dans cette province était également la cible de raids aériens, faisant des morts et de blessés selon l'ONG qui ne précise pas le bilan.

Et à Idleb (nord-ouest), les rebelles ont attaqué plusieurs barrages dans la ville de Saraqeb et de puissantes explosions étaient entendues dans la zone. Selon des militants dans la zone, de colonnes de fumée se dégageaient de ces barrages après les attaques.

"Plusieurs bataillons ont lancé des attaques à la roquette sur ces barrages", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH, sans faire état de bilan.

Mardi, les violences avaient fait 138 morts --93 civils, 19 rebelles et 26 soldats à travers le pays, selon l'ONG.

str-rm-ram/hj

PLUS:afp