NOUVELLES

Afrique du Sud: la sécurité tire des lacrymogènes contre les grévistes de Gold Fields

12/09/2012 08:32 EDT | Actualisé 12/11/2012 05:12 EST

Des gardes de sécurité ont tiré mercredi des gaz lacrymogènes contre des grévistes qui voulaient bloquer un train à proximité de la mine d'or de Gold Fields à Carletonville, près de Johannesburg, a indiqué la direction.

Les gardes privés, équipés de masques à gaz, ont usé de substances lacrymogènes lorsque plusieurs centaines de mineurs ont tenté de poser des blocs de béton et des barres de métal sur la voie ferrée menant à la mine pour intercepter un train de marchandises, a dit à l'AFP un porte-parole de Gold Field, Sven Lunsche.

"Parce que ce train, c'est une partie de la mine. C'est une partie de nous", a expliqué l'un des grévistes, Mfanayedwa Themba, cité par l'agence Sapa.

C'est sur le même site que Julius Malema, le tribun radical était venu encourager les grévistes la veille, appelant à lancer une grève nationale des mines "cinq jours par mois" pour obtenir de substantielles augmentations de salaire.

Environ 15.000 mineurs du site KDC West de Gold Fields sont en grève depuis dimanche soir. Ils réclament la démission de leurs leaders syndicaux locaux, exigent la non-imposition des primes et une augmentation générale des salaires.

Ce site est l'un des sites touchés par l'agitation sociale dans les mines, qui s'accroît depuis la fusillade de la mine de platine de Marikana le 16 août, où 34 mineurs ont été tués par la police.

cpb/liu/jlb

PLUS:afp