NOUVELLES

Tunisie: grève générale au sein des quotidiens Assabah et Le Temps

11/09/2012 09:26 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

Un mouvement de grève était observé mardi au sein des quotidiens tunisiens Assabah et Le Temps pour la défense de leur liberté éditoriale au lendemain de l'échec de pourparlers avec le gouvernement dominé par les islamistes du parti Ennahda.

"Nous sommes en grève pour défendre notre droit à exercer librement et celui des Tunisiens à une information crédible", a indiqué à l'AFP Sana Farhat, journaliste responsable du syndicat de la maison "Dar Assabah" qui édite les quotidiens arabophone Essabah et francophone Le Temps.

La grève d'une journée est appuyée par les syndicats de la presse qui avaient annoncé lundi la suspension des réunions avec le gouvernement pour dénoncer l'absence de progrès dans la recherche d'une solution à la crise qui secoue les médias, notamment les deux quotidiens en grève.

"Nous avons décidé de nous retirer, ces discussions ne servaient plus qu'à faire gagner du temps au gouvernement", avait indiqué Nejiba Hamrouni, présidente du Syndicat national des journalistes (Snjt).

Selon elle, "le gouvernement n'a montré aucune volonté de revenir sur la nomination récente de responsables controversés à la tête de certains médias", en l'occurrence les quotidiens en grève et les deux chaînes de la télévision publique.

Sana Farhat a accusé le gouvernement de vouloir "imposer un directeur pour pour aligner les rédactions sur son discours de propagande en prévision des prochaines élections".

L'ensemble des personnels journalistes, techniciens et administrateurs participent à la grève et ont exprimé leur mécontentement après l'impasse des pourparlers engagés avec le gouvernement.

"C'est un dialogue de sourd, le gouvernement ne veut pas nous reconnaître le droit d'être (...) consultés sur la ligne éditoriale, ou sur le sort des deux quotidiens", a affirmé Mme Farhat.

Le directeur nouvellement désigné, Lotfi Touati, était absent de son bureau et la direction de Dar Assabah n'était pas joignable mardi.

Bsh/vl

PLUS:afp