Huffpost Canada Quebec qc

Dopage: un test de détection de l'hormone de croissance plus efficace

Publication: Mis à jour:
LANCE ARMSTRONG
AP

Le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) John Fahey s'est réjoui mardi qu'un nouveau test de détection de l'hormone de croissance ait réduit les possibilités pour les sportifs de se doper à l'aide de cette substance sans risque de se faire prendre.

L'AMA voit comme un signe encourageant le fait que deux haltérophiles russes qui devaient participer aux Paralympiques aient été contrôlés positifs à l'hormone de croissance (hGH) fin août à l'aide de ce nouveau test, validé juste avant les Jeux de Londres.

"Nous avons confiance dans le fait que ce sera un outil significatif de la lutte contre le dopage dans le sport", a estimé John Fahey.

"La hGH a été largement utilisée par des athlètes ces dernières années et ils doivent savoir qu'ils n'auront plus la possibilité de tricher librement en ayant recours à cette substance", a souligné l'ancien ministre australien.

Un test de détection de l'hormone de croissance existe officiellement depuis les Jeux de 2004, mais sa fenêtre de détection était si réduite qu'il n'avait abouti à aucun contrôle positif.

Ce n'est qu'à la fin 2009 qu'a été enregistré le tout premier cas, le joueur de rugby à XIII britannique Terry Newton - décédé depuis -, grâce aux progrès de la recherche scientifique avaient déjà permis aux instances antidopage d'élargir la fenêtre de détection. Cependant, les contrôles positifs à cette substance restent extrêmement rares.

Sur le web

Lance Armstrong a (presque) tout perdu

Dopage : "Qui sait ce que l'on découvrira demain ?"

Dopage : Vaughters mouille ses coureurs

L'amnistie à des complices de dopage?

Cabrera suspendu 50 matchs pour dopage