NOUVELLES

Rummenigge loue l'AC Milan et tacle le Paris SG sur le fair-play financier

11/09/2012 10:59 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

Le président de l'Association européenne des clubs (ECA) Karl-Heinz Rummenigge a cité mardi l'AC Milan comme l'un des bons exemples de club respectant le fair-play financier et pointé sans le nommer, le Paris Saint-Germain, parmi les mauvais exemples.

"La grande, grande majorité des clubs sont en ligne avec le fair-play financier", a estimé Rummenigge lors d'une conférence de presse suivant l'assemblée générale de l'association à Genève.

"Je pense que l'AC Milan mérite tous les respects dans ce monde du football", a souligné Rummenigge sous l'oeil du directeur sportif du club italien Umberto Gandini. Non seulement pour son palmarès ces dix dernières années, mais pour avoir su, selon lui, changer son comportement financier.

"Malheureusement, nous avons encore de mauvais exemples", a avancé le Bavarois, alors que l'UEFA a décidé de retenir les primes de compétitions européennes 2012-2013 de 23 clubs, dont l'Atletico Madrid, en raison de retards de paiement, au titre de première mesure du fair-play financier.

"Il est facile aujourd'hui de dépenser de l'argent parce que les supporteurs aiment cela, les médias aiment cela, mais je crois qu'il est plus difficile de tourner le dos à des millions et de ne pas faire comme un club français par exemple".

"Je peux le répéter cinq fois ou dix fois, il faut que cela soit respecté par tout le monde, ces gens doivent cesser de faire des dépenses qu'ils ne doivent pas faire au regard des règles du fair-play financier", a insisté Rummenigge.

Rappelant que l'UEFA n'en était qu'à la phase douce d'introduction de ce dispositif qui ne deviendra vraiment contraignant qu'en 2014, l'Allemand a estimé que des clubs cherchaient à tirer avantage de ce délai: "Certains se disent peut-être: +j'essaie d'avoir du succès ces deux années et on verra ce qu'il adviendra du fair-play financier+. Mais j'ai été agréablement surpris de voir que la grande, grande majorité des clubs représentés ici y étaient favorables".

Invité de la réunion, le président de l'instance de contrôle financier des clubs, Jean-Luc Dehaene, s'est dit dans un communiqué "inquiet de la situation actuelle", ayant "l'impression que certains clubs avaient besoin de faire leurs devoirs".

stp/pid

PLUS:afp