NOUVELLES

Panetta suggère une peine pour un soldat impliqué dans un livre sur Ben Laden

11/09/2012 09:27 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

WASHINGTON - Le secrétaire à la Défense américain Leon Panetta a suggéré qu'un soldat des forces spéciales à la retraite soit puni pour avoir contribué à l'écriture d'un livre en offrant sa version personnelle du raid américain qui a entraîné la mort du chef terroriste Oussama Ben Laden.

Interrogé lors d'une entrevue accordée à un réseau américain s'il estimait que l'auteur devait être poursuivi, M. Panetta a répondu «je crois que nous devons prendre des mesures pour que le peuple américain et lui comprennent que nous n'allons pas accepter ce genre de comportement.»

M. Panetta se référait à la nouvelle version écrite du raid des forces spéciales américaines qui a mené à la mort de Ben Laden en mai 2011 au Pakistan. Le livre a été écrit par un soldat des forces spéciales américaines à la retraite sous le pseudonyme de Mark Owen. Il a ensuite été identifié dans les médias comme étant Matt Bissonnette.

Au cours de l'entrevue, diffusée mardi dans le cadre de l'émission 'CBS This Morning', M. Panetta a déclaré à la co-animatrice Norah O'Donnell que si le département de la Défense ne fait rien pour riposter à ce livre, «alors tout le monde qui prête serment afin de s'assurer que cela ne se reproduise plus obtient un drôle de signal, que d'une certaine façon ils peuvent faire cela sans devoir subir de conséquence.»

Questionné ensuite sur la possibilité que ces révélations mettent en péril d'autres opérations similaires, M. Panetta a dit «que lorsque quelqu'un signe un contrat exigeant qu'il ne révèle pas de secret sur ce type d'opérations, et qui fait ensuite cela sans se plier aux règlements, en révélant ce genre d'informations, il met des opérations en péril ainsi que la vie des autres qui y sont impliqués.»

Le secrétaire a toutefois refusé d'accuser l'auteur d'avoir révélé des informations secrètes, mais a dit que les dirigeants du Pentagone «étudient présentement ce livre afin de déterminer précisément, vous savez, ce qui est secret et ce qui ne l'est pas, et où se trouvent ces lignes.»

Par ailleurs, M. Panetta a reconnu que le livre, qui a été mis en vente cette semaine, a suscité de nombreuses préoccupations relatives à la sécurité nationale.

PLUS:pc