NOUVELLES

Obama et Romney font la trêve pour le 11-Septembre

11/09/2012 08:00 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

WASHINGTON - Le président Barack Obama et son rival républicain dans la course à la Maison-Blanche, Mitt Romney, observaient une trêve des hostilités mardi pour marquer le onzième anniversaire des attentats du 11-Septembre.

Les commémorations ont été généralement plus sobres, un reflet du chemin parcouru après une décennie de deuil national selon plusieurs.

Des centaines de personnes se sont rassemblées sur le site du World Trade Center à New York, devant le Pentagone et à Shanksville, en Pennsylvanie, pour énumérer les noms des victimes.

Barack Obama, son épouse Michelle ont visité les monuments funéraires des soldats morts ces dernières années en Afghanistan et en Irak à Arlington. Le bilan des militaires américains morts sur ces fronts a surpassé il y a quelques années le nombre de victimes des attaques du 11-Septembre.

M. Obama, la première dame et le personnel de la présidence avaient observé dans la matinée une minute de silence sur la pelouse sud de la Maison-Blanche.

Le président et la première dame ont participé à une cérémonie du souvenir au Pentagone, qui avait été la cible de l'un des quatre avions de ligne détournés par les pirates d'Al-Qaïda le 11 septembre 2011. Dans l'après-midi, Barack Obama a rendu visite à des soldats américains blessés et leurs familles au Centre médical militaire national Walter Reed.

«Notre pays est plus sûr, et nos citoyens sont résilients», a exprimé M. Obama lors de la cérémonie à la Maison-Blanche.

Le vice-président Joe Biden, également candidat à sa réélection, a commémoré l'anniversaire lors d'une cérémonie à Shanksville, en Pennsylvanie (nord-est), où s'était écrasé l'un des avions détournés. Les passagers du vol 93 avaient résisté aux terroristes. Le bras droit de Barack Obama a grandi non loin de là, à Scranton.

L'ancien président Bill Clinton devait représenter l'équipe de campagne Obama à un rassemblement mardi soir à l'Université internationale de Floride à Miami.

De son côté, Mitt Romney a pris la parole à Reno (Nevada) à la conférence annuelle de l'Association de la garde nationale des États-Unis, dont les forces avaient été déployées après le 11-Septembre.

Quant au colistier de Mitt Romney, Paul Ryan, il n'avait pas prévu d'événement particulier.

Contrairement à ce qui s'était passé lors des deux élections présidentielles qui ont suivi les attentats du 11-Septembre, c'est l'économie, et non la sécurité nationale, qui domine la campagne cette année. Selon les sondages, Barack Obama bénéficie d'une avance sur Mitt Romney sur les dossiers du terrorisme et de la sécurité nationale. Le président sortant s'enorgueillit notamment d'avoir ordonné le raid américain dans lequel Oussama ben Laden a été tué au Pakistan le 2 mai 2011, après dix ans de traque.

PLUS:pc