NOUVELLES

Mondial-2014/Qualif. - L'Italie bat Malte sans convaincre

11/09/2012 04:51 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

L'Italie a battu la modeste équipe de Malte (2-0) mardi à Modène (Italie), lors de la 2e journée des éliminatoires du Mondial-2014, sans pour autant se rassurer après le nul obtenu vendredi contre la Bulgarie (2-2).

La Nazionale a ouvert le score dès la 5e minute par le jeune attaquant de l'AS Rome Mattia Destro, qui fêtait son premier but en sélection après avoir été parfaitement lancé en profondeur par Marchisio.

Le deuxième but a été inscrit de la tête par Peluso (90+2), servi sur un corner de Pirlo, après une erreur du gardien maltais.

En guise du festival italien que la précoce ouverture du score laissait entrevoir, le match a surtout été une suite d'occasions ratées, notamment par Diamanti, sur un coup franc détourné par Hogg (10), et Osvaldo, lancé par l'infatigable Marchisio mais bloqué par la défense maltaise (16).

Osvaldo, encore, était trop en retard sur un centre de Destro que Hogg interceptait (56). L'entrée du remuant Insigne à la place de Diamanti a amenait plus de spectacles et réchauffait le public de Modène, sans pour autant augmenter l'avantage.

A 5 minutes de la fin, Pazzini, pourtant libre de tout marquage, ne réussissait pas réussi à cadrer sa tête après une corner parfaitement tiré par Pirlo.

L'Italie manquait de réalisme dans le dernier geste, ne devant son deuxième but qu'à une erreur de Hogg. Inquiétant face à une équipe qui en 83 matches d'éliminatoires pour un Mondial avait jusqu'ici encaissé 248 buts, n'en inscrivant que 25.

Le sélectionneur Cesare Prandelli avait pourtant opéré 5 changements par rapport au onze qui avait concédé le nul contre la Bulgarie, vendredi, optant en outre pour une défense à 4.

Ce large remaniement n'a pas porté ses fruits. Maigre consolation, le vice-champion d'Europe n'a jamais été sérieusement inquiétée par Malte, qui participe pour la 11e fois de son histoire aux éliminatoires d'un Mondial que la sélection insulaire n'a jamais atteint.

Seule une frappe de Briffa a obligé Buffon à sortir la balle en corner (32), sans pour autant faire frissonner le capitaine italien.

pho-ldc/mam

PLUS:afp