NOUVELLES

L'otage turc au Liban a été libéré (sources concordantes)

11/09/2012 04:21 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

L'otage turc enlevé par un clan chiite au Liban a été relâché mardi puis remis à l'ambassadeur turc à Beyrouth, ont annoncé mardi soir tard les télévisions libanaises.

Il s'agissait, selon Maher Moqdad, porte-parole de la famille responsable de l'enlèvement, du dernier otage qui était encore aux mains du clan, après que l'armée eut annoncé plus tôt dans la journée la libération de quatre otages syriens.

En soirée, une source officielle au sein des services de la Sûreté générale, avait indiqué à l'AFP avoir réceptionné l'otage, Aydin Tufan Tekin, qui "sera remis à 23H00 (20H00 GMT) ce soir à l'ambassadeur turc en présence du ministre de l'Intérieur Marwan Charbel".

Selon cette source, les détails sur la libération du ressortissant turc ne seront dévoilés que mercredi "car aujourd'hui, le plus important, c'est qu'il arrive".

Plus tôt dans la journée, M. Moqdad avait rapporté que l'otage avait "été touché par balles" lors d'une opération de l'armée pour le libérer.

Une source militaire a confirmé qu'une opération de l'armée avait eu lieu dans la banlieue sud de Beyrouth à majorité chiite à la recherche des otages enlevés à la mi-août par le clan chiite Moqdad.

L'armée a annoncé dans un communiqué que les forces de sécurité et des unités de l'armée "ont libéré quatre Syriens kidnappés lors d'une descente hier après minuit" et qu'elle "continuera de poursuivre ceux qui sont impliqués, et d'arrêter les responsables".

La banlieue sud, où résident les Moqdad, est sous contrôle des miliciens du Hezbollah chiite qui a nié tout lien avec le clan Moqdad.

Le 15 août, les Moqdad avait revendiqué le rapt d'une vingtaine de Syriens et d'un Turc en représailles à l'enlèvement en Syrie d'un membre de leur famille par un groupe rebelle qui l'accuse d'être un tireur embusqué à la solde du Hezbollah, formation libanaise proche de Damas.

Un groupe qui s'était présenté comme appartenant à l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles syriens) avait revendiqué l'enlèvement de Hassan Moqdad à Damas, ce qui a été démenti par des chefs de l'ASL.

Des hommes se disant membres de l'ASL détiennent depuis le mois de mai dix otages libanais chiites dans le nord de la Syrie.

rd-rm/sbh/vl

PLUS:afp