NOUVELLES

Le prix du litre d'essence atteint 1,53 $ dans la région de Montréal

11/09/2012 04:34 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Dur réveil pour les automobilistes de la région de Montréal: le prix du litre d'essence atteignait 1,53 $ le litre pratiquement partout sur l'île mercredi matin, un montant nettement supérieur à ce qui prévaut ailleurs dans la province et même au pays.

Il s'agit du prix le plus élevé depuis 2008, moment où l'essence atteignait des niveaux jamais vus jusque-là.

Le site Internet essencemontreal.com recense un prix moyen de 1,45$ le litre à travers la province. Un litre d'essence se vend entre 1,40 $ et 1,42 $ dans la région de Québec, entre 1,36 $ et 1,38 $ dans le coin de Trois-Rivières et autour de 1,40 $ à Sherbrooke.

À travers le Canada, c'est à Edmonton que le litre d'essence semble coûter le moins cher, à 1,21 $ le litre, selon le site gasbuddy.com, comparativement à 1,26 $ à Calgary, 1,27 $ à Winnipeg, 1,30 $ à Regina, et 1,43 $ à Vancouver.

En Ontario, le prix d'un litre d'essence a bondi d'environ 3,4 cents vers minuit et atteignait 1,37 $ à Toronto et 1,34 $ à Ottawa. À Toronto, jusqu'à 30 automobilistes attendaient en file devant certaines stations pour faire le plein, tard en soirée. Dans le Canada atlantique, les automobilistes doivent débourser entre 1,29 $ et 1,36 $ pour acheter un litre d'essence à Fredericton, 1,29 $ à Charlottetown et entre 1,29 $ et 1,43 $ à Saint-Jean de Terre-Neuve.

L'analyste Dan McTeague s'est dit incapable d'expliquer cette hausse abrupte, qu'il attribue à l'avarice des pétrolières. Son site Internet qualifie la situation d'«absurde et d'injustifiée».

À Montréal, les augmentations ont d'abord été signalées dans des stations de la chaîne Pétro-Canada. Des stations Shell n'ont pas tardé à suivre, puis des détaillants Esso ont fait de même.

Au CAA Québec, le porte-parole, Cédric Essiminy, signale qu'une augmentation du coût d'acquisition pour les détaillants était annoncée pour mercredi, le litre passant de 1,39 $ à 1,43 $ pour les détaillants.

Selon lui, cette augmentation du coût d'acquisition des détaillants aurait pu être utilisée pour justifier une hausse à la pompe, mais il rappelle que l'essence vendue mardi a été achetée par les détaillants au prix de 1,39 $, soit avant la hausse.

Il ajoute par ailleurs que l'augmentation de quatre sous du litre ne justifie en rien la poussée excessive subie par les automobilistes qui, elle, oscille autour de 12 sous le litre.

En milieu de journée mercredi, le prix du brut avançait de 63 cents US à 97,17 $ sur le NYMEX tandis qu'à Londres, le cours du Brent prenait 63 cents US à 116,03 $ US.

PLUS:pc