NOUVELLES

Le détenu retrouvé mort à Guantanamo était un Yéménite de 32 ans

11/09/2012 01:20 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

Le détenu retrouvé mort samedi à Guantanamo se nommait Adnan Farhan Abdoul Latif, un Yéménite de 32 ans incarcéré depuis plus de dix ans dans la controversée prison américaine, a annoncé mardi le Pentagone.

En juin dernier, la Cour suprême avait refusé de se saisir de son ultime recours contestant la légalité de sa détention à Guantanamo. Arrivé en janvier 2002, à l'ouverture de la prison américaine, le défunt faisait partie des détenus ayant reçu une "approbation pour transfert" de l'autorité militaire.

Adnan Farhan Abdoul Latif avait été retrouvé inconscient et sans réaction samedi après-midi dans le quartier disciplinaire, lors de la ronde des gardiens du camp 5.

Ce n'est qu'après avoir informé la famille de la victime et le gouvernement yéménite, que le département de la Défense américain a publié l'identité du défunt. Une autopsie a aussi été pratiquée, mais les causes de la mort ne seront rendues publiques qu'ultérieurement, ont ajouté les autorités militaires qui ont ouvert une enquête.

Il s'agit du neuvième décès parmi les détenus de la prison américaine, depuis son ouverture il y a dix ans.

Le défunt, qui avait mené une grève de la faim achevée en juin, était au camp 5 sous "statut disciplinaire", pour avoir jeté, "au moins une fois", "un cocktail d'urine et d'autres fluides corporels" sur un garde, selon un porte-parole militaire.

Il "n'avait été, à l'heure de sa mort, ni inculpé pour crime de guerre ni renvoyé devant un tribunal militaire d'exception", selon ce porte-parole.

Il reste 167 détenus dans cette prison située sur une enclave à l'est de Cuba. Parmi eux, une majorité de Yéménites pour lesquels le président Barack Obama avait décrété un moratoire sur les transferts en janvier 2010.

Latif faisait partie de la majorité des détenus qui, ayant reçu une "approbation pour transfert", sont théoriquement libérables, mais demeurent emprisonnés faute d'argent pour les transférer et d'endroit pour les accueillir.

Le défunt avait contesté, avec six autres de ses co-détenus, la légalité de sa détention à Guantanamo dans un ultime recours devant la Cour suprême des Etats-Unis. Mais la plus haute juridiction américaine avait refusé de s'en saisir en juin, quatre ans après avoir autorisé, dans l'affaire "Boumediene contre Bush", les prisonniers de Guantanamo à contester la légalité de leur détention lorsqu'ils ne sont pas inculpés et à réclamer leur libération devant la justice fédérale.

Soupçonné d'être un "ennemi combattant" membre d'Al-Qaïda et d'avoir subi un entraînement militaire avec les talibans, le Yéménite avait été arrêté en 2000 en Afghanistan.

Adnan Farhan Abdoul Latif était considéré comme un détenu "souvent non coopératif et menteur" par les autorités militaires de Guantanamo, qui voyaient en lui une menace en raison de son comportement "hostile et non accommodant" avec les gardiens de prison.

chv/sat

PLUS:afp