NOUVELLES

Lagarde appelle les Etats à agir "d'urgence" pour la réforme du FMI

11/09/2012 11:46 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a appelé mardi les Etats-membres à prendre "d'urgence" les mesures permettant l'entrée en vigueur de la réforme du Fonds, censée donner plus de poids aux émergents et bloquée de fait par les Etats-Unis.

Adoptée en 2010, la réforme de la gouvernance du FMI doit, pour entrer en application, être ratifiée par 113 des 188 Etats-membres, représentant 85% des droits de vote au conseil d'administration.

Or, selon le dernier relevé publié lundi par le FMI, seuls 105 pays pesant 66,1% des droits de vote l'ont approuvée. Les Etats-Unis, qui disposent d'un droit de veto de fait avec leurs 16,7% de voix, sont le seul pays du G8 à ne pas avoir soumis la ratification parlementaire.

"J'appelle d'urgence les Etats-membres qui ne l'ont pas fait à prendre rapidement les mesures nécessaires", a déclaré Mme Lagarde, citée dans un communiqué du Fonds, saluant toutefois les "importants progrès" réalisés.

Egalement adoptée en 2010, la réforme prévoyant le doublement des ressources permanentes (quotes-parts) du Fonds, à environ 767 milliards de dollars, a, elle, recueilli le quorum et les droits de vote suffisants.

Elle ne pourra toutefois entrer en vigueur que si le volet sur la gouvernance est dûment ratifié.

Initialement, les deux volets de la réforme étaient censés être en vigueur au moment de l'assemblée générale FMI-Banque mondiale qui doit s'ouvrir le 9 octobre à Tokyo.

jt/sl/bdx

PLUS:afp