NOUVELLES

La chaîne de magasins d'artisanat Michaels ouvre sept magasins au Québec

11/09/2012 12:29 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Une bataille s'annonce pour le contrôle du marché de l'art et de l'artisanat au Québec, alors que le géant nord-américain Michaels s'apprête à faire son entrée dans la province, vendredi, par l'ouverture simultanée de sept magasins.

L'arrivée au Québec du détaillant texan placera celui-ci en concurrence directe avec Walmart et la chaîne québécoise Omer DeSerres, qui compte 18 magasins dans la province et 10 autres ailleurs au Canada.

Au terme de trois années de planification, Michaels va ouvrir des magasins à Gatineau, LaSalle, Lachenaie, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Jérome, Vaudreuil-Dorion et Laval.

Michaels s'installe au Québec 17 ans après avoir fait son entrée au Canada anglais.

«Nous voulions nous assurer d'observer pleinement les règles et réglementations du gouvernement du Québec, et nous voulions être certains d'offrir une expérience incroyable à notre clientèle», a affirmé le président de Michaels Canada, Tom Making, lors d'une entrevue accordée depuis Saint-Jean-sur-Richelieu.

M. Making a indiqué que Michaels avait traduit 2,5 millions de mots afin de faire en sorte que ses emballages et sa signalisation soient en trois langues — anglais, français et espagnol — pour servir sa clientèle au Québec et aux États-Unis.

Michaels a investi 20 millions $ dans ses magasins québécois, a embauché 500 personnes et mis au point un nouveau prototype d'établissement incluant un éclairage de meilleure qualité et des allées plus larges. Le détaillant s'est également entendu avec quatre fournisseurs québécois.

Les magasins québécois proposeront la même marchandise que celle vendue dans les 92 autres établissements situés au Canada, mais ils cibleront la clientèle québécoise avec notamment une section de fils plus vaste.

«Le client québécois est très créatif en ce qui concerne l'artisanat et l'art, et nous offrons cette expérience unique dans tous nos magasins», a indiqué M. Making.

L'arrivée de Michaels au Québec va «rehausser» le marché aux côtés de la chaîne Omer DeSerres, présente depuis 104 ans.

Le président de la chaîne québécoise, Marc DeSerres, a estimé que Michaels n'exercerait qu'un impact à court terme sur quelques-uns de ses établissements situés à proximité des nouveaux magasins.

«Il faut toujours s'inquiéter quand quelqu'un avec d'importants moyens vient s'installer sur votre territoire, mais je crois que nous sommes prêts», a-t-il affirmé lors d'un entretien accordé depuis Paris, où il était à la recherche de nouveaux produits.

«Notre offre est différente, notre siège est ici, nous appartenons à des intérêts canadiens, nous connaissons le marché et nous adaptons nos magasins au marché», a ajouté M. DeSerres.

La chaîne texane est détenue par la firme d'investissement privée Bain Capital, fondée par le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine Mitt Romney, et le Blackstone Group.

Michaels exploite plus de 1070 magasins d'une superficie moyenne de 1800 mètres carrés. Ses autres emplacements ont pignon sur rue dans 49 États américains.

Les magasins de Michaels offrent plus de 35 000 produits et leur chiffre d'affaires a atteint plus de 4,2 milliards $ US lors de l'exercice financier 2011.

Michaels emploie environ 45 300 travailleurs non syndiqués, incluant 34 600 à temps partiel et près de 5000 au Canada.

PLUS:pc