NOUVELLES

Iran/nucléaire : le fossé se creuse entre Israël et les Etats-Unis (REVUE DE PRESSE)

11/09/2012 05:12 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

La crise de confiance entre Israël et les Etats-Unis "s'envenime" après le nouvel accrochage entre les deux gouvernements sur le programme nucléaire iranien, s'inquiètent mardi les médias israéliens.

"La tension entre Jérusalem et Washington a atteint de nouveaux sommets. Les dernières déclarations de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton provoque la colère en Israël", constate dans un éditorial le quotidien Maariv (centre-droit).

Le département d'Etat américain, privilégiant à ce stade la voie diplomatique, a opposé lundi une fin de non recevoir aux demandes répétées du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d'imposer à l'Iran une "ligne rouge claire" pour l'empêcher de se doter de l'arme nucléaire.

Dans un communiqué, le vice-président de la Knesset (Parlement), Danny Danon, un faucon du Likoud (droite nationaliste), actuellement en tournée aux Etats-Unis, a qualifié la position américaine de "gifle à la face du plus fidèle allié des Etats-Unis au Moyen-Orient".

"La crise de confiance entre Israël s'envenime", écrit le quotidien populaire Yédiot Aharonot (droite) dans un article intitulé "Guerre sur la ligne rouge".

Le journal fait état d'une nouvelle passe d'armes israélo-américaine en citant un haut responsable anonyme israélien selon lequel les déclarations de Mme Clinton "ne font rien pour dissuader l'Iran" de poursuivre son programme nucléaire.

Même constat pour le quotidien anglophone Jerusalem Post (droite) qui souligne que "la tension entre Washington et Jérusalem monte à propos de la question iranienne".

"Silence, on vote", ironise le tabloïd gratuit pro-gouvernemental Israël-Hayom.

"Le président (Obama) préfère pour l'heure préserver le calme et éviter une action militaire (contre l'Iran) pour des raisons de commodité" due aux élections de novembre aux Etats-Unis, explique le quotidien.

Selon Israël Hayom, "la Maison Blanche fonde apparemment son attitude sur des sondages indiquant que les électeurs américains sont hostiles à un affrontement avec Téhéran".

Le propriétaire d'Israël Hayom, Sheldon Adelson, un milliardaire juif américain, est considéré comme très proche de "Bibi" Netanyahu et soutient activement la campagne du candidat présidentiel républicain Mitt Romney.

Plus prosaïquement, un commentateur de la radio publique note que "le courant n'est jamais passé entre MM. Netanyahu et Obama", ce qui est de notoriété publique, mais sans que cela n'affecte les relations entre les deux pays alliés, sécuritaires notamment.

chw-agr/hj

PLUS:afp