NOUVELLES

Fusillade de la rue Danzig : guerre de gangs

11/09/2012 10:51 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

La police de Toronto soutient qu'une dispute territoriale entre un gang de rue notoire et d'autres jeunes criminels est à l'origine de la fusillade mortelle de la rue Danzig, survenue en juillet dernier.

Les enquêteurs affirment, par ailleurs, que le gang appelé Galloway Boys est impliqué dans six autres fusillades et un meurtre.

Deux victimes innocentes sont mortes et 23 autres personnes ont été blessées le 16 juillet dernier, lorsque des coups de feu ont été échangés durant un barbecue communautaire sur la rue Danzig, dans le nord-est de la métropole. L'événement a choqué les Torontois.

Les policiers ont demandé à nouveau, mardi, à tout témoin ou personne possédant des indices de communiquer avec eux.

Les enquêteurs disent avoir établi un lien entre la fusillade de la rue Danzig et la mort par balles de D'Mitre Barnaby en décembre 2011, à l'âge de 24 ans. Aucune accusation n'a été déposée pour l'instant dans le dossier.

Les policiers ont dévoilé, mardi, des enregistrements de caméras de surveillance pour montrer le lien entre ces crimes violents. On y voit D'Mitre Barnaby à bord de son véhicule. Deux suspects l'abattent ensuite après qu'il a garé sa voiture. Selon la police, il s'agit d'un cas d'erreur sur la personne; la victime ressemblait physiquement comme deux gouttes d'eau à l'individu visé.

Les policiers pensent également que ces homicides sont liés à six autres fusillades survenues de septembre 2011 à août 2012. Les détectives affirment que les mêmes armes à feu ont été utilisées, selon des études balistiques.

Selon la police, des disputes entre membres des Galloway Boys et d'autres jeunes criminels d'un groupe du quartier Orton Park, notamment pour prendre le contrôle du gang, du trafic de drogue et de la prostitution dans le secteur, sont en cause.

Les détectives pensent aussi que les Galloway Boys tentaient de « défendre leur territoire » le 16 juillet, lorsque d'autres « jeunes voyous » d'un groupe rival à Malvern, plus au nord, sont venus au barbecue communautaire de la rue Danzig, attirés par la promesse sur Internet de cognac gratuit.

Ce groupe rival aurait amené des renforts, selon la police, après une confrontation initiale, donnant lieu à la fusillade mortelle.

Les policiers craignent une recrudescence de la violence entre gangs à Toronto, après une accalmie de cinq ans.

Police sur la sellette

Le chef de police, Bill Blair, avait évoqué la piste d'une guerre de gangs après la fusillade de la rue Danzig. Le chef Blair a admis dans le passé que les Galloway Boys demeuraient bien présents dans la ville, malgré les efforts de la police pour démanteler le dangereux gang.

Les policiers avaient procédé à une série d'arrestations en 2004 et en 2007 dans leur rang, tout comme au sein du Malvern Crew, un gang rival.

Les enquêteurs pensent, toutefois, qu'ils font maintenant face à une nouvelle génération de membres de gangs.

Toronto a connu une recrudescence de la violence armée durant l'été. En plus du cas de la rue Danzig, une fusillade mortelle au Centre Eaton a choqué les Torontois et a accentué les pressions sur la police.

Les enquêteurs ont aussi affirmé qu'un gang de rue était à l'origine de la fusillade au Centre Eaton du centre-ville. Toutefois, dans ce cas-là, une présumée dispute entre membres d'un même gang serait en cause.

PLUS: