Huffpost Canada Quebec qc

Dominique de Villepin en garde à vue

Publication: Mis à jour:
DOMINIQUE DE VILLEPIN
WikiMedia:

L'ancien premier ministre français Dominique de Villepin a été libéré, mardi à Paris, après avoir passé sept heures en détention dans le cadre d'une enquête sur une fraude présumée, impliquant une association hôtelière haut de gamme dont l'un de ses meilleurs amis était président.

M. de Villepin avait été placé en garde à vue sur ordre du juge d'instruction Patrick Poirret : « pour avoir sa version [des faits] après que les autres personnes concernées par ce dossier ont été entendues et de façon à pouvoir aviser ensuite ».

Des conversations téléphoniques enregistrées laissent croire que Dominique de Villepin serait intervenu pour tenter de tirer son ami Régis Bulot, ancien président de l'association hôtelière Relais et Château, de ses ennuis judiciaires.

Régis Bulot, 64 ans, est soupçonné d'avoir détourné 1,6 million d'euros entre 2002 et 2008. Il aurait surfacturé des montants à des fournisseurs avant de les rembourser en argent comptant. M. Bulot a reconnu ce système de surfacturation, mais il nie avoir mis en place un système de nuitées gratuites pour des politiciens ou un système de financement politique.

M. Bulot a d'ailleurs été incarcéré pendant sa mise en examen pour des soupçons d'escroquerie, d'abus de confiance et de blanchiment d'argent. Il a été libéré en juin 2012 après 7 mois de détention provisoire.

M. de Villepin, selon des retranscriptions d'écoutes téléphoniques, aurait tenté de dissuader le nouveau président de l'Association Relais et Château, Jaume Tàpies, de porter plainte contre son prédécesseur, Régis Bulot. M. de Villepin serait intervenu auprès de M. Tàpies, au cours d'un déjeuner en janvier 2010, pour éviter qu'il n'ébruite cette affaire.

L'ancien premier ministre, qui caressait toujours l'ambition de se présenter à l'élection présidentielle à cette époque, aurait ensuite téléphoné à M. Bulot pour se vanter d'avoir « fait [à ses interlocuteurs] une trouille dix fois au-dessus de ce qu'ils imaginaient ».

M. de Villepin a finalement été libéré vers 16 h, heure de Paris. Il a déclaré par voie de communiqué que cette audition était « prévue de longue date » et qu'il avait répété « sereinement, simplement, et dans le cadre normal de la procédure [n'être] en rien impliqué dans le déroulement de cette triste affaire qui touche l'un de mes amis. »

Un rendez-vous qui se prolonge

Les choses ont pris cette tournure inattendue pour l'ancien premier ministre de Villepin, qui s'est rendu de lui-même à une audition prévue de longue date avec les gendarmes de Paris. Ces derniers lui avaient donné rendez-vous pour qu'il s'explique sur son rôle dans l'affaire de détournement de fonds de l'Association Relais et Château. M. de Villepin a été placé en garde à vue pendant 7 heures.

Le juge d'instruction a décidé de libérer M. de Villepin plutôt que de l'inculper.

Pendant ce temps, M. Bulot clame l'innocence de son ami. Il soutient que M. de Villepin n'a jamais bénéficié des détournements de fonds que ce soit sous forme d'argent comptant ou de nuitées gratuites. L'ancien premier ministre français a toutefois séjourné, en compagnie de sa femme, dans un Relais et Château en Martinique en 2005.

Le nom de M. de Villepin, qui a également été ministre des Affaires étrangères, a déjà été associé à cette affaire l'an dernier. Il s'était défendu en affirmant qu'on cherchait à lui nuire dans le but de l'écarter de la course à la présidence de la République. Dominique de Villepin a souvent crié à la persécution politique lors de déboires judiciaires antérieurs pour lesquels il a finalement été blanchi.

Sur le web

Dominique de Villepin questioned by magistrates

Dominique de Villepin auditionné par la gendarmerie

Dominique de Villepin en garde à vue à Paris

Dominique de Villepin en garde à vue dans l'affaire Relais et Châteaux

Dominique de Villepin : pourquoi il a été placé en garde à vue ?

Villepin entendu à Paris dans l'enquête Relais et Châteaux

Dominique de Villepin, bajo detención preventiva por un caso de estafa

Dominique de Villepin : portrait d'un ambitieux déçu