NOUVELLES

Candu s'entend avec ses scientifiques, ingénieurs et techniciens syndiqués

11/09/2012 04:04 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Candu Énergie a annoncé mardi qu'une entente avait été ratifiée par plus de 800 travailleurs scientifiques, ingénieurs et techniciens syndiqués, environ deux semaines après qu'ils eurent mis fin à une grève.

Les clauses de l'entente n'étaient pas disponibles au moment de l'annonce.

Candu appartient au géant montréalais de l'ingénierie SNC-Lavalin (TSX:SNC), et ses employés conçoivent, construisent et assurent des services d'exploitation et de maintenance de réacteurs nucléaires qui fournissent environ 50 pour cent de l’électricité en Ontario et comblent quelque 16 pour cent des besoins en électricité du Canada.

La compagnie mène ses activités en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Les réacteurs produits par Candu fournissent une puissance installée de plus de 22 000 mégawatts dans différents endroits dans le monde entier.

La Society of Professional Engineers and Associates, syndicat représentant les travailleurs scientifiques, ingénieurs et techniciens à l'emploi de Candu, avait indiqué que les principaux points de friction entre les deux parties étaient les salaires et l'ancienneté.

Le syndicat a affirmé que les difficiles négociations l'avaient contraint à faire de nombreuses concessions, mais il a ajouté avoir tenu à conserver «plusieurs choses importantes» aux yeux de ses membres.

SNC-Lavalin, l'une des plus importantes entreprises d'ingénierie et de construction au monde, a fait l'acquisition de Candu d'Énergie atomique du Canada Limitée (EACL), l'an dernier, en échange d'une somme de 15 millions $ et de redevances à venir.

Dans le cadre de l'entente, SNC-Lavalin avait accepté de protéger quelque 1200 emplois d'EACL.

Les actions de SNC-Lavalin ont terminé la séance de mardi à 36,14 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 25 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc