NOUVELLES

Australie - La Premier ministre d'accord pour un Mondial "gay" à Sydney

11/09/2012 04:58 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Julia Gillard, la première femme célibataire et athée à être devenue Premier ministre en Australie, a appuyé mardi le projet de la ville de Sydney d'accueillir en 2014 le Mondial de rugby "gay", malgré son opposition personnelle au mariage homosexuel.

"L'Australie est un pays épris de sport et profondément attaché à la diversité et au respect mutuel, déclare-t-elle dans un message vidéo diffusé sur internet. La dynamique cité de Sydney est le site parfait pour la Bingham Cup, et les Sydney Convicts, premier club de rugby "gay" d'Australie, les hôtes parfaits".

Mme Gillard a diffusé son message le jour anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

La Bingham Cup porte en effet ce nom en mémoire de Mark Bingham, un rugbyman américain homosexuel tué à bord de l'avion du vol United Airlines n°93 qui s'est écrasé en Pennsylvanie dans l'un de ces attentats.

Sydney a déjà organisé les jeux Olympiques en 2000, la Coupe du monde de rugby en 2003 et les Jeux "gay" en 2002, a rappelé Mme Gillard. "Je sais que les participants à la Bingham Cup recevront le même accueil chaleureux et généreux, et par conséquent je soutiens vivement le projet des Convicts", a-t-elle conclu.

La Premier ministre est fermement opposée à la légalisation du mariage homosexuel, bien que son Parti travailliste, de centre-gauche, ait adopté en 2011 un programme qui l'approuve.

Mais elle a décommandé la semaine dernière son allocution prévue devant le lobby chrétien australien, dont le leader ultra-conservateur venait de déclarer que les modes de vie homosexuels étaient plus nuisibles pour la santé que le tabac.

La législation fédérale australienne définit le mariage comme l'union d'un homme et d'une femme, mais les couples homosexuels bénéficient des mêmes droits que les hétérosexuels dans des domaines comme la couverture médicale ou celle des retraites.

L'union civile homosexuelle est reconnue dans plusieurs Etats du pays, sans pour autant être considérée comme un "mariage" au niveau fédéral.

ajc/mp/gv/chc

PLUS:afp