NOUVELLES

Asthme: des prises quotidiennes de corticoïdes ne seraient pas nécessaires (étude)

11/09/2012 04:03 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

Des inhalations quotidiennes de corticoïdes pour contrôler l'asthme seraient inutiles, selon une étude publiée mardi aux Etats-Unis qui pourrait modifier le traitement médical de cette maladie respiratoire chronique qui affecte des dizaines de millions de personnes.

Le traitement habituel consiste actuellement à inhaler deux doses de corticoïde chaque jour en plus d'inhalations d'albutérol, qui dilate les voies respiratoires, en cas de crise aiguë, expliquent les auteurs de cette étude parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 12 septembre.

Pour étudier les différentes options de traitement anti-asthmatique à long terme, ces chercheurs de la faculté de médecine de l'Université du Texas (sud), ont suivi 340 adultes souffrant d'asthme persistant, léger ou modéré.

Ils ont notamment examiné la réactivité des bronches, les fonctions pulmonaires, les jours de travail ou d'école manqués, l'exacerbation des symptômes et des crises aiguës selon les traitement suivis pendant neuf mois. Cette période a permis des ajustements et la prise en compte des variations saisonnières.

Ils n'ont notamment constaté aucune différence notable dans le fait de faire deux inhalations par jour de corticoïdes ou pas.

"La découverte que ces deux options de traitement ne produisent pas des résultats très différents pourraient changer la manière dont les médecins et les patients soignent l'asthme, offrant une option plus facile à suivre et moins coûteuse", souligne le Dr William Calhoun, professeur de médecine à l'Université du Texas et principal auteur de l'étude.

"Les résultats sont fondés sur de solides bases de recherche sur cette maladie et interviennent au moment où les cas d'asthme augmentent à un rythme alarmant surtout chez les Américains à bas revenus", ajoute-t-il.

Quelque 25 millions de personnes souffrent d'asthme aux Etats-Unis et la maladie coûte environ 3.300 dollars par malade et par an en traitements médicaux, jours de travail et scolaires manqués et décès prématurés.

js/mdm

PLUS:afp