NOUVELLES

Amnesty salue la libération d'un pasteur iranien condamné pour apostasie

11/09/2012 10:42 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

L'ONG de défense des droits de l'Homme Amnesty International s'est félicitée mardi de la libération par l'Iran d'un pasteur emprisonné durant trois ans et condamné à mort pour s'être converti de l'islam au christianisme.

Youcef Nadarkhani, aujourd'hui âgé de 34 ans, "n'aurait jamais dû être arrêté, encore moins jugé et condamné", a souligné la vice-directrice de l'ONG pour le Moyen-Orient Ann Harrison dans un communiqué.

Son cas "a fait mentir les affirmations de l'Iran qui dit tolérer les minorités religieuses", a-t-elle ajouté.

Arrêté en octobre 2009, il avait été condamné à mort en septembre 2010 lors d'un procès pour apostasie.

La Cour suprême iranienne avait toutefois annulé ce verdict en juillet 2011 et renvoyé l'affaire devant le tribunal de Rasht dans la province de Gilan (nord), d'où le pasteur est originaire. Son deuxième procès a eu lieu en septembre 2011 mais le verdict n'a pas été rendu public.

Selon des informations, la condamnation pour apostasie a été levé et il a été à la place accusé d'avoir évangéliser des chrétiens. Des informations ont fait état de la libération, à l'issue de sa peine, de M. Nadarkhani. La date de sa libération n'a pas été précisée.

Aucune information récente sur M. Nadarkhani ou sur sa libération n'a été récemment communiquée par les médias et les responsables iraniens qui avaient pour la dernière fois évoqué son cas lorsqu'il s'était adressé au Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.

Les Etats-Unis s'étaient félicités lundi de la libération du pasteur, tout en dénonçant une nouvelle fois l'état des libertés religieuses en Iran.

Plusieurs pays occidentaux, dont la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la Pologne, avaient dénoncé sa condamnation et réclamé sa libération.

bur/sbh/cco

PLUS:afp