NOUVELLES

Amnesty réclame une enquête sur la dernière vague d'attentats en Irak

11/09/2012 06:49 EDT | Actualisé 11/11/2012 05:12 EST

L'organisation Amnesty International a appelé mardi les autorités irakiennes à ouvrir une enquête sur la dernière vague d'attentats, qui a fait près d'une centaine de morts dans le pays, et à commuer la condamnation à mort du vice-président Tarek al-Hachémi.

"Les autorités irakiennes doivent de toute urgence ouvrir une enquête impartiale et minutieuse sur le vague d'attentats survenue en Irak" le week-end dernier, écrit Amnesty International dans un communiqué.

En outre, l'organisation s'alarme de la condamnation à mort par contumace prononcée dimanche contre le vice-président irakien Tarek al-Hachémi pour avoir commandité le meurtre d'une avocate et d'un général.

"Cette condamnation s'inscrit dans une série inquiétante de recours généralisé à la peine capitale en Irak. Nous appelons les autorités irakiennes à commuer immédiatement la condamnation de M. Hachémi", a indiqué Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, citée dans le communiqué.

Tarek al-Hachémi, un des principaux dirigeants sunnites d'Irak, réfute les accusations portées contre lui et affirme que le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki manipule le système judiciaire.

gde/cco

PLUS:afp