NOUVELLES

Vice-président irakien condamné à mort: Washington redoute une crise

10/09/2012 05:59 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Les Etats-Unis ont dit lundi redouter une crise politique en Irak, après la condamnation à mort par contumace du vice-président irakien Tarek al-Hachémi, réfugié en Turquie.

"Nous sommes préoccupés par une montée potentielle des tensions de tous côtés et nous appelons les dirigeants d'Irak à continuer de tenter de régler leurs différends dans le cadre de l'Etat de droit", a prévenu la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland.

Interrogée par les journalistes, la porte-parole n'a toutefois pas souhaité se mêler d'un "processus juridique" en cours, rappelant que M. Hachémi avait la possibilité de faire appel.

"Les Etats-Unis soutiennent un processus judiciaire juste et transparent conformément à la Constitution et aux lois d'Irak et à ses obligations internationales", a-t-elle commenté.

Le dirigeant sunnite irakien Hachémi a rejeté lundi, depuis Ankara où il est réfugié, sa condamnation à mort par contumace la veille à Bagdad pour avoir commandité les meurtres d'une avocate et d'un général et exigé à nouveau des garanties pour un "procès équitable" et sa "sécurité" personnelle avant de rentrer dans son pays.

Selon des analystes et des responsables irakiens, cette condamnation à mort pourrait raviver la crise politique qui s'était largement apaisée ces derniers mois. Depuis sa fuite, le sunnite Hachémi n'a eu de cesse d'attaquer le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, l'accusant de manipuler l'appareil judiciaire.

jkb-nr/mdm

PLUS:afp