NOUVELLES

USA: enquête sur les achats de carburant pour l'armée afghane

10/09/2012 12:41 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Un organisme américain de contrôle pour l'Afghanistan va lancer une enquête après la perte, par le commandement américain de l'Otan, de documents financiers portant sur plus de 475 millions de dollars d'achats de carburant pour l'armée afghane.

Tous les documents ayant trait aux achats de carburant pour l'armée afghane entre octobre 2006 et février 2011 ont été détruits, ont indiqué des responsables américains et de l'Otan à l'Inspection générale spéciale pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar), chargée de contrôler comment les fonds gouvernementaux sont dépensés dans le pays.

L'inspecteur général spécial, John Sopko, a assuré que son bureau allait mener une enquête pour fraude éventuelle sur cette perte et pressé, dans une lettre, le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta de faire toute la lumière sur ce qui s'était passé.

"Le Sigar vous recommande fortement de rechercher les causes et circonstances de cette disparition", souligne la lettre.

Les enquêteurs ont également prévenu que le commandement de l'Otan manquait d'informations précises sur les achats de carburant pour l'armée afghane, le lieu et la façon dont il est utilisé, ou encore la quantité qui aurait été perdue ou volée.

Le bureau de l'Inspection générale spéciale recommande au commandement américain, qui supervise l'entraînement et l'équipement des forces afghanes, de mettre en place des contrôles financiers plus efficaces avant de céder la responsabilité aux Afghans ou de dépenser davantage d'argent en carburant.

L'Otan a en effet prévu de retirer l'essentiel de ses forces de combat d'Afghanistan avant la fin 2014 tandis que le transfert de la responsabilité pour la logistique et le carburant est attendu pour janvier.

Mais les Etats-Unis et d'autres pays de la force internationale continueront à payer le carburant pour les forces afghanes, dont le coût devrait passer à 555 millions de dollars annuels en 2014, contre 480 millions aujourd'hui.

Le commandement a dit lundi être d'accord avec les recommandations des enquêteurs, à l'exception de celle visant à limiter le financement du carburant à 306 millions de dollars, estimant que cela entraînerait une réduction significative des opérations de sécurité par les forces afghanes.

ddl/sam/are

PLUS:afp